Alimentation - agriculture

Face aux dérives du modèle agricole industriel, qui repose sur une utilisation toujours plus intensive de produits chimiques et émet toujours plus de gaz à effet de serre, une seule alternative : l’agriculture écologique.

À l’échelle individuelle, chaque citoyen peut contribuer à la transformation de notre agriculture en modifiant ses habitudes de consommation et en adoptant un régime alimentaire plus sain et diversifié.

Alimentation - agriculture

FUTUR D'ESPOIR

Français, anglais - 94mn

(Re)voir les bandes-annonces de la pré-sélection

Alimentation - agriculture Français, anglais - 55mn

CEUX QUI SÈMENT

Mais quelle est donc cette agriculture familiale qui emploie plus de 40 % des actifs du monde et produit 80 % de...

Astuces

Privilégier les aliments de saison

En privilégiant l’achat de fruits et légumes de saison, qui n’ont pas été cultivés sous serre chauffée, vous contribuez à diminuer l’énergie utilisée pour produire ces aliments et participez ainsi à réduire l’impact de l’agriculture sur le climat.

Téléchargez le calendrier des fruits, légumes et céréales de saison de Greenpeace : greenpeace.fr/fruits-et-legumes-de-saison

Choisir des aliments issus de l’agriculture écologique

(certifiés avec un label agriculture biologique, par exemple). L’augmentation de l’agriculture biologique participe à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cette pratique interdit notamment d’utiliser des produits de synthèse comme les pesticides et les engrais azotés, ainsi que les OGM.

En savoir plus : greenpeace.fr/agriculture-ecologique/

Manger local

La consommation de denrées alimentaires produites localement réduit le nombre d’intermédiaires, diminue les transports polluants et contribue activement à renforcer la vitalité économique de nos territoires.

En savoir plus : bioetlocalcestlideal.org

Utiliser son pouvoir citoyen

Interrogez la crèche, l’école, même votre entreprise sur la provenance des produits servis dans les cantines que vous et votre famille fréquentez.
Proposez d’intégrer des produits bios, locaux, de saison ou issus du commerce équitable. Eveillez les consciences au quotidien de ceux qui n’ont pas encore acquis ces réflexes.

Avoir le réflexe Amap

Les Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap) créent un lien direct entre paysans et consommateurs. En souscrivant à un abonnement, l’acheteur choisit la fréquence et les quantités de fruits et légumes qu’ils souhaitent, puis vient retirer régulièrement son panier dans un point de vente du réseau.

Pour trouver une Amap près de chez vous : www.reseau-amap.org

Consommer moins de viande, d’œufs et de produits laitiers

Greenpeace recommande un maximum d’environ 12 kg de viande issus de l’élevage écologique par personne et par an (soit environ 230 g par semaine) et 26 kg de lait par personne par an (soit ½ litre de lait par semaine). Et le choix de chacun d’adopter un régime végétarien ou végétalien permet de contribuer encore plus à l’effort collectif de réduction de la consommation de produits animaux.

Éviter les produits "suremballés"

De trop nombreux aliments sont emballés de plusieurs couches de matériaux, dont le volume de l’emballage est disproportionné par rapport au contenu.
Trois sacs de courses déballés génèrent un sac d’emballages… qui filent directement à la poubelle.
Or, vous payez aussi l’emballage : dans le cas des produits alimentaires, il peut représenter jusqu’à 20 % du prix du produit !
Évitez donc aussi les produits emballés individuellement (biscuits, yaourts, boissons, lingettes cosmétiques, etc.).

Lire les étiquettes des produits

La lecture des étiquettes donne une série d’informations utiles sur la provenance du produit, le mode de production, etc.
Vous pourrez ainsi constater que l’on vend des pommes en provenance d’Argentine au mois d’octobre… en pleine saison des pommes en Europe !

Pensez aux légumes secs et aux fruits secs

Ils apportent de bonnes graisses, comparativement aux graisses saturées de la viande, et augmentent la sensation de satiété.

Accomoder les restes

Les restes de légumes défraîchis ne sont pas appétissants ? C’est vrai, mais cela ne signifie pas qu’ils ne peuvent plus être mangés !
Intégrés dans une soupe, vous n’y verrez que du feu !
Vous pouvez sans hésiter ajouter à votre soupe les restes de légumes qui traînent au fond du frigo, les fanes de certains légumes, et pourquoi pas des restes de fromages un peu faits. Vous verrez, cela donne du caractère à la soupe !

Bien choisir ses poissons

Aujourd’hui, 90 % des espèces marines commerciales sont surexploitées ou pêchées à la limite de durabilité… Greenpeace n’est pas anti-pêche, mais pour une pêche qui affecte le moins possible la planète, les personnes qui y travaillent et l’équilibre des océans. C’est pourquoi il est essentiel de choisir votre poisson en fonction de l’espèce (ne pas acheter d’espèces menacées, veiller aux périodes de reproduction), mais aussi de la technique de pêche (proscrire les poissons pêchés avec des méthodes destructrices).

Consultez toutes nos recommandations en détail : greenpeace.fr/poissons-consommer-nuire-a-planete/

 

 

 

Voir toutes les astuces
Pour aller plus loin...
Voir toutes les infos