Biodiversité - écosystèmes

Déforestation, surpêche, agriculture intensive… Les écosystèmes subissent une pression sans précédent.

Menaces permanentes pour la préservation des espèces, ces questions sont autant d’occasions pour les communautés locales, les entreprises et les gouvernements d’innover au profit des populations, de la biodiversité, de l’économie et de l'environnement.

Découvrez tous les conseils et astuces que nous avons sélectionnées pour vous dans cette thématique en dessous des bandes-annonces.

Visionnez les bandes-annonces de la catégorie

Biodiversité - écosystèmes Français - Anglais - 77mn

LE SEMEUR

Portait de l'artiste et semencier Patrice Fortier qui met sa passion et son savoir au service de la sauvegarde de notre...

Astuces

Utiliser des matériaux recyclés ou de récupération

Chinez dans les brocantes, des magasins de seconde main ou surfez sur des sites Internet de troc ou de revente. Ces meubles de réutilisation sont souvent en très bon état et beaucoup moins chers que des neufs.

Bannir tout engrais chimique

Un certain nombre d’engrais chimiques contiennent des métaux lourds, comme du plomb, du mercure ou du cadmium. Transmis aux végétaux, ils peuvent contaminer l’ensemble de la chaîne alimentaire. Evitez impérativement leur usage !

Pesticides et insecticides contaminent les sols et les nappes phréatiques via les eaux de pluie. Leur production consomme beaucoup d’énergie. Ces produits sont dangereux pour les usagers eux-mêmes (qui peuvent les inhaler ou les ingérer accidentellement). Leurs emballages constituent également des déchets dangereux dont l’élimination est chère et complexe. Il existe de nombreux moyens naturels pour s’en passer.

Préférer les meubles en bois labellisés "Qualité environnementale" FSC

La certification FSC est à ce jour le label le plus fiable pour garantir que le bois que vous achetez provient d’une forêt gérée de manière durable. En pratique, le label, visible sur le bois, garantit le contrôle de la chaîne de transformation, de la forêt au produit fini, partout dans le monde.

L’utilisation de matériaux de provenance locale permet d’éviter les transports, gros consommateurs d’énergie, et de préserver l’emploi local.

 

Construire des abris artificiels pour les oiseaux

Il vous est possible de construire des nichoirs et de les suspendre à au moins 2,50 m du sol (à distance des prédateurs, et notamment des chats qui tuent de nombreux animaux). Dès lors que vos hôtes ont pris possession de ces refuges, il ne faut plus les déranger.

Planter des haies dans les champs

Alternatives à la clôture en béton ou en bois, les branches d’une haie dense de feuillus dissimulent très bien le jardin, tout en laissant passer la lumière et en coupant le vent. Elles constituent un environnement accueillant pour les insectes et les petits animaux.

Agir avec son temps

> Intégrer une association de protection des animaux.

> Signer des pétitions sur internet.

> Relayer dans son entourage des informations/ arguments/pétitions sur la solidarité locale et internationale et sur les moyens d’agir au quotidien.

> Participer aux programmes de plantation d’arbres et de reforestation organisées par certaines associations de défense de l’environnement.

Attention à l'huile de palme

L’huile de palme entre dans la composition de près d’un produit alimentaire sur dix vendu en Europe (biscuit, chocolat, bonbon, crème glacée, sauce, margarine, etc.). 17 m2 de palmiers à huile sont nécessaires pour satisfaire les besoins annuels d’un français.
Mais sa culture est la cause de 90% de la déforestation en Malaisie. Ainsi à Bornéo, 1/3 de la forêt a été détruite en 20 ans entraînant la disparition d’une flore et d’une faune uniques dont les orangs-outans.
A des milliers de kilomètres, nos achats déterminent le devenir de ces grands singes. De plus, la culture de ces palmiers s’accompagne de l’épandage sans contrôle de 25 sortes de pesticides qui participent ainsi à la destruction de précieux milieux.

Attention aux souvenirs

Dans certains pays, de très nombreux souvenirs sont réalisés à partir d’espèces sauvages protégées. Coraux, ivoire, écailles de tortue : leur commerce est illégal. Anodin en apparence, il s’agit du troisième trafic international derrière la drogue et les logiciels. Et c’est une vraie menace sur la biodiversité. Alors pensez à la devise de l’écotourisme : « Ne prendre que des photos, ne laisser que des traces de pas »

Accueillir la nature aux balcons

Pensez à planter en pots ou jardinières sur vos appuis de fenêtre, terrasses et balcons. Choisissez des espèces résistantes et préférez les vivaces, qui repoussent chaque année, aux annuelles qu’il faut replanter.

Exploiter ses déchets

Les déchets de jardin broyés, tels que feuilles mortes, tontes de pelouses, branchages, etc., peuvent être utilisés comme paillis au sol («mulch») pour limiter le développement des herbes indésirables et bien d’autres vertus encore.
Certains branchages peuvent servir d’abri ou de nourriture à la faune.. Un vieux tas de bois vermoulu fera le bonheur des insectes mangeurs de bois, hérissons, oiseaux, mousses, champignons, etc.

Transformer une partie du jardin en pairie fleurie

Si la surface de votre jardin le permet, et si celui-ci est bien ensoleillé, laissez-y s’exprimer une prairie « sauvage » où fleurs et plantes indigènes poussent spontanément. Cela constituera un environnement accueillant pour les abeilles, papillons et autres insectes.

Ramasser ses ordures

Avec le vent, le moindre déchet abandonné dans la nature finira irrémédiablement dans la rivière puis dans la mer.
Pensez à prendre un sac avec vous, et récupérez vos déchets en vue de les mettre à la poubelle.

Compter sur les insectes prédateurs de parasites

Les coccinelles, guêpes, abeilles solitaires et syrphes sont de grosses dévoreuses de pucerons et autres parasites.
Les forficules ou « perce-oreilles » avalent larves, oeufs d’insectes, pucerons et petites araignées rouges.

Nourrir le sol de matières organiques

La meilleure manière de fertiliser votre sol est d’y répandre du compost. Cet apport doit se limiter à la période de plantation des fruitiers et au sol du potager. Vous pouvez facilement produire votre propre compost à partir de déchets de cuisine et de jardin.

Favoriser la présence d'animaux insectivores

De nombreux oiseaux et petits mammifères sont des insectivores très efficaces. Ils seront attirés dans votre jardin s’ils y trouvent une variété d’arbres et d’arbustes ou, pour certains, des nichoirs.

Utiliser des préparations "maison" à base de plantes

Si la prolifération de parasites ou d’insectes indésirables devient préoccupante, utilisez des préparations « maison » comme des macérations de végétaux (ortie, prêle, tanaisie, …) qui ne sont pas nocives pour l’environnement.

Accueillir ce qui pousse naturellement

Les graines disséminées par le vent, les oiseaux ou les insectes germent spontanément si on leur en laisse l’occasion. Avant de la considérer comme une « mauvaise herbe » et de l’arracher, observez la croissance d’une plante sauvage : elle donnera probablement de jolies fleurs…

Voir toutes les astuces
Pour aller plus loin...
Voir toutes les infos