Vous ne pouvez malheureusement pas voir ce film dans votre pays.

Réalisé par Jakob Kneser

Produit par A&O Buero - Real To Reel, Allemagne, 2015,
Voir le site

Anglais, Chinois 52 mn

En voie d’extinction, les éléphants, les rhinocéros et les tigres courent de grands dangers. Le braconnage des premiers, convoités pour leurs défenses, se déroule jusque dans les réserves naturelles, comme celles de Rukinga au Kenya et du parc Kruger en Afrique du Sud. Face à des autorités impuissantes, des réseaux mafieux contrôlent ce trafic mondial de l’ivoire et de la corne de rhinocéros, qui représente chaque année un chiffre d’affaires de 20 milliards de dollars. Des rébellions armées, comme celles de l’Armée de résistance du Seigneur en Ouganda ou des islamistes d’Al Shabab en Somalie, se financent en partie grâce à lui. Quelque 35 000 éléphants et un millier de rhinocéros meurent ainsi chaque année, les uns à cause de leur ivoire, les autres à cause de leur corne. Ce film n'est pas visible au Canada et aux USA.

Le mot du réalisateur

Il y a deux ans, je feuilletais les pages d’un magazine lorsque je suis tombée sur un article qui parlait des éléphants tués par des braconniers, au Tchad. Il ne s’agissait pas d’une ou deux bêtes tuées par des locaux pour se nourrir… mais de dizaines d’animaux sauvagement massacrés par des groupes organisés, armés de fusils mitrailleurs. Ils tuaient en premier les éléphanteaux pour que leurs mères, folles de chagrin, en oublient de se protéger. Puis ils les tuaient elles aussi. Certains éléphants étaient encore en vie lorsque les braconniers arrachaient leurs défenses, les laissant agoniser jusqu’à leur dernier souffle. J’étais choquée et effrayée. Je voulais en savoir plus et j’ai commencé à me renseigner. J’ai parlé à des spécialistes de la protection animale et découvert qu’il ne s’agissait pas d’un cas isolé, mais que le braconnage s’intensifiait dans toute l’Afrique. J’ai aussi appris que ces groupes criminels très bien organisés ne s’en prenaient pas qu’aux éléphants, mais aussi à d’autres espèces menacées comme les rhinocéros. Je n’arrivais pas à croire que ces massacres avaient lieu là, maintenant, sous nos yeux...

Jakob Kneser

Pourquoi ce choix ?

Des savanes d'Afrique aux marchés asiatiques, ce documentaire pousse un cri d’alarme face à la situation des rhinocéros et des éléphants dont les populations disparaissent à un rythme effréné. Alors que le nombre de braconnages explose depuis deux ans, et que toutes les 15 minutes un éléphant est abattu, des personnes sont prêtes à risquer leur vie pour sauver ces êtres majestueux victimes de réseaux organisés qui se sont emparés de ce trafic juteux. Sachant que le dernier rhinocéros blanc mâle s’est éteint en mars 2018, ce film constitue un témoignage majeur en faveur des espèces en voie d'extinction et cherche à attirer l’attention du grand public sur ce drame écologique. Car si l’on ne fait rien, dans moins de 10 ans tous les éléphants auront disparu de la surface de la Terre. Pour que nos enfants découvrent les animaux sauvages ailleurs que dans les zoos ou les livres, c’est maintenant qu’il faut agir en faisant, par exemple, pression sur les institutions européennes qui continuent d’autoriser la vente d’ivoire au sein de l’Union.

Récompenses

- German Environmental Film Award : IFF Ekotopfilm - Bratislava : German Wildlife Film Award Prize of the President of the Festival Committee

Agir

Agir avec son temps

• S’engager bénévolement dans des associations de solidarité, actives dans le commerce équitable ou dans d’autres domaines.
• Relayer dans son entourage des informations/ arguments/pétitions sur la solidarité locale et internationale et sur les moyens d’agir au quotidien.
• Agir avec son école : s’efforcer de lancer une réflexion autour de soi, auprès des élèves mais aussi des profs, pour que l’école soit un lieu exemplaire de développement durable.
• Agir sur son lieu de travail: encourager son entreprise à proposer des produits écologiques, durables et issus du commerce équitable à son personnel/ses clients/son public.
• Créer un groupe facebook pour demander à sa marque préférée de passer en équitable
• Envoyer directement un message sur le mur facebook des différentes marques
• Demander à son supermarché et à ses petits commerçants d’augmenter leur offre équitable

Consommer moins de viande, d’œufs et de produits laitiers

Greenpeace recommande un maximum d’environ 12 kg de viande issus de l’élevage écologique par personne et par an (soit environ 230 g par semaine) et 26 kg de lait par personne par an (soit ½ litre de lait par semaine). Et le choix de chacun d’adopter un régime végétarien ou végétalien permet de contribuer encore plus à l’effort collectif de réduction de la consommation de produits animaux.

Économiser les ressources traditionnelles

Outre le fait qu'elles sont nocives pour le climat et l'environnement, les sources d’énergie traditionnelles (pétrole, gaz, uranium, charbon...) s’épuisent. Non renouvelables, ces réserves diminuent de plus en plus vite : la consommation mondiale a augmenté de 75 % au cours des 30 dernières années et ne cesse de s’accroître.
A très court terme, si nous ne changeons pas nos modes de consommation, la demande planétaire d’énergies traditionnelles va dépasser largement la capacité de production.

Pour ne manquer aucune actu,
inscrivez-vous à la newsletter du Festival

Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles. Elles ne seront ni vendues ni échangées conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment, voir notre page "Droit des Personnes".

1 Comment

nelly Vivier · mardi 15 janvier 2019 at 06:58

vous faites en informant,en alertant oeuvre de santé planétaire ,savoir et action,merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.