Réalisé par Gilles Vernet

Produit par La Clairière Production, France, 2016,
Voir le site

Français, Anglais 83 mn

Gilles est un ancien trader devenu instituteur dans le 19e arrondissement de Paris. Il s’interroge avec ses élèves de CM2 sur l’accélération vertigineuse de notre monde. Fasciné par leurs réflexions sur notre mode de vie et notre rapport au temps, il décide de les filmer puis d’aller à la rencontre d'experts du sujet. Pourquoi nos sociétés recherchent-elles toujours plus de croissance ? À quel impératif obéit cette accélération alors même que ces enfants de 10 ans mettent en évidence ses limites ?

Le mot du réalisateur

Passionné de longue date par la question de la course au temps, c’est la lecture du livre "Accélération" d’Hartmut Rosa qui décide Gilles Vernet à réaliser un documentaire sur le sujet : il découvre à travers cet ouvrage une analyse philosophique de ce phénomène, dont ses années dans la finance lui avaient montré l’absurdité. En partageant ses interrogations avec ses élèves, il est sidéré par la justesse de leurs réflexions. Il décide alors de filmer cette classe multiculturelle, symbole de l’école républicaine, qui livre une image bien plus optimiste que celle véhiculée parfois par les médias.

Gilles Vernet

Pourquoi ce choix ?

Un film philosophique et poétique qui dénonce parfaitement l’aberration de notre rythme de vie et de notre rapport au temps. Les analyses des spécialistes enrichissent la réflexion sur notre propre mode de vie et aident à appréhender ce système qui nous entraîne et nous absorbe. Sages, intelligentes, justes… Ces paroles d’enfants touchantes et pleines de sens interrogent et invitent à l’éveil des consciences pour inventer d’autres voies, individuelles et collectives.

Agir

Fast fashion

Avec l’avènement de la “fast fashion”, ou “mode jetable”, nous achetons et jetons les vêtements plus vite que la planète ne peut le supporter.

Dans le cadre de sa campagne “Detox” visant à lutter contre l’utilisation de produits chimiques toxiques par l’industrie textile, Greenpeace a publié de nombreuses études qui dénoncent les impacts de ce secteur sur l’environnement : utilisation d’importantes quantités d’eau potable et d’énergie, consommation de pesticides pour la culture du coton, pollution des rivières et des terres agricoles, émissions de gaz à effet de serre et contamination des endroits les plus reculés de la planète.

Sans parler des conditions de travail inhumaines infligées aux ouvriers du secteur textile, principalement dans les pays en développement.

Il faut donc revoir nos modes de consommation des vêtements, acheter moins et de meilleur qualité, recycler, échanger…

 

https://www.greenpeace.fr/soldes-la-planete-en-liquidation/

Acheter d'occasion

Rien de tel que l’achat d'occasion pour prolonger la vie d’un produit !
Certains sites internet vous offrent une panoplie de produits souvent encore en très bon état.

Acheter équitable

 

Soyez attentifs en faisant vos courses...

Quand vous ne pouvez pas vous procurez un produit local, préférez les produits importés issus du commerce équitable.

Le label "Commerce équitable" concerne surtout les produits cultivés dans les pays du sud (bananes, chocolat, café) et sont souvent transportés en bateau; moins polluant que l'avion.

Mais le meilleur moyen de protéger l'environnement reste d'acheter local et de saison.

En savoir plus sur le site du mouvement de commerce équitable, Artisans du Monde.

Agir avec son temps

• S’engager bénévolement dans des associations de solidarité, actives dans le commerce équitable ou dans d’autres domaines.
• Relayer dans son entourage des informations/ arguments/pétitions sur la solidarité locale et internationale et sur les moyens d’agir au quotidien.
• Agir avec son école : s’efforcer de lancer une réflexion autour de soi, auprès des élèves mais aussi des profs, pour que l’école soit un lieu exemplaire de développement durable.
• Agir sur son lieu de travail: encourager son entreprise à proposer des produits écologiques, durables et issus du commerce équitable à son personnel/ses clients/son public.
• Créer un groupe facebook pour demander à sa marque préférée de passer en équitable
• Envoyer directement un message sur le mur facebook des différentes marques
• Demander à son supermarché et à ses petits commerçants d’augmenter leur offre équitable

Miser sur les transports en commun

En ville, les transports en commun sont aussi rapides que la voiture, ils polluent moins et ils évitent le stress des embouteillages et la recherche d’une place de parking.
De plus, ils offrent la possibilité de se consacrer à d’autres occupations comme la lecture ou les contacts sociaux.

Oser le vélo

Le vélo est économique, ne pollue pas, ne fait pas de bruit, ne consomme pas d’énergie fossile, n’est pas dangereux pour les autres, est rapide (vitesse moyenne équivalente à celle de la voiture en milieu urbain) et fait du bien à la santé.

Pour ne manquer aucune actu,
inscrivez-vous à la newsletter du Festival

Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles. Elles ne seront ni vendues ni échangées conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment, voir notre page "Droit des Personnes".

16 Comments

Florence · jeudi 24 janvier 2019 at 20:56

très beau film, avec ces réflexions d’enfants si justes et si intelligentes, de la poésie et une vision philosophique très intéressante. Bravo, cet enseignant est exceptionnel! Effectivement il a bien fait de changer de métier. Cette ouverture d’esprit qu’il apporte aux enfants est bien plus riche que de bons investissements !

Evan · mercredi 23 janvier 2019 at 21:31

Je me suis totalement retrouvé dans ce film. D’un côté on se rend compte que l’on est sans cesse pressé, bousculé, stressé… seulement il suffit de faire une pause et de regarder autour de soi pour se rendre compte que le temps – ou pour dire mieux la vie – se déroule paisiblement et sans heurt. Depuis que j’ai pris connaissance du temps depuis tout petit je me dis vraiment que cette invention de l’homme n’est qu’une illusion est une futilité qui ne devrait pas avoir lieu. C’est surtout la condition actuelle tu temps par rapport à nous comme cela est si bien expliqué dans le film qui fait peur. Ça donne vraiment envie de se couper du monde et en même je ressens comme une étreinte qui m’empêche de sortir du système…

Jeanne · mardi 22 janvier 2019 at 22:04

J’ai commencé ce documentaire car c’était le premier de la liste de films, sans trop savoir de quoi il parlait. J’ai sauté quelques passages puis fini par presque tout regarder parce que je trouvais le sujet d’actualité et fort bien abordé, et j’étais moi même d’accord avec toutes ces idées. Dix minutes avant la fin je me suis rendue compte malgré moi que je sautais volontairement des passages juste pour avoir LE TEMPS de regarder un autre film, dont je ne connaissais pas non plus clairement le sujet…. Quel paradoxe, quel cercle vicieux…

Franck · lundi 21 janvier 2019 at 23:19

La société occidentale dans laquelle on vit nous pousse au marathon en permanence dès la naissance.
Toujours plus loin, toujours plus vite, extrême limite !
Tant et si bien que l’on a tendance, trop souvent, à oublier que le passé est passé, le future n’est pas maintenant, seul le moment présent est important.
Il faut savoir prendre son temps, profiter de chaque instant afin de l’apprécier ce temps; ne plus ce battre perpétuellement contre lui, accepter de lâcher prise.
C’est en cela que j’ai pris le temps de visionner ce film et de laisser un commentaire.
Laissons le temps au temps car rien ne sert de courir, tout vient à point à qui sait attendre.
Sur ce, il est temps pour moi d’aller me coucher, bonne nuit !
Et merci…

Sinon quel temps fera-t-il demain ?

françoise · samedi 19 janvier 2019 at 23:46

Magnifique, touchant : à voir et à revoir 🙂

Grégory · samedi 19 janvier 2019 at 14:27

J’ai adoré ce documentaire. L’instit et les experts sont très intéressants. Et les enfants sont incroyables. Je ne me souviens pas qu’à leur âge, j’avais un tel niveau de réflexion.
Par ailleurs, dans la période agitée que nous vivons, je trouve très pertinent d’avoir un peu de réflexion sur le sens de la vie, sur l’action individuelle qui fait du bien à soi-même et à la collectivité. Il est essentiel de laisser tomber nos petits tracas quotidiens et notre jalousie pour ceux qui sont présentés comme des « gagnants ». Ce documentaire y participe : bravo !

Sylvie Dumont · samedi 19 janvier 2019 at 14:20

beau film que je n’ai pas eu envie de voir se finir
les enfants vifs, attachants, divers, surprenants, justes
l’instit qui transmet si bien le témoin, et interroge si bien
Hartmunt Rosa qui a tant à nous partager après son travail sur le temps
(Hulôt détendu!)
les éléments de la nature, les iris et la grande roue, le vent et la musique
contempler le fait de note vie qui passe, et de son issue
j’ai trouvé que c’était un film complet », à la belle dédicace
Merci beaucoup!
(super outil pédagogique en plus!)

Castro · jeudi 17 janvier 2019 at 21:09

Très touchant et juste

Agnès · mardi 15 janvier 2019 at 23:42

Ce documentaire devrait être visionné dans toute les salle de cm2… Voilà une façon d’être ecoresponsable et changer les mentalités. Vraiment merci pour ce magnifique travail.

Sophie · mardi 15 janvier 2019 at 22:45

Bravo d’avoir « trader » la finance pour l’enseignement.

Répondre à beaj Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.