Pauvres poulets : une géopolitique de l’œuf

Synopsis

Quel rôle jouent les œufs que nous consommons chaque jour sur l’émigration économique africaine ? Beaucoup plus grand qu’on ne l’imagine... Le documentaire Pauvres poulets : une géopolitique de l’oeuf nous plonge dans le système agraire européen, où lobbies influents et grands groupes multiplient les bénéfices, au détriment de l’animal, de l’être humain et de l’environnement, mais aussi de l’économie africaine. Dans cette enquête, la parole est donnée à tout le monde : politiques, rois de la volaille, éleveurs, défenseurs des droits des animaux mais aussi les simples consommateurs. Des points de vue différents qui révèlent la complexité du système de production des œufs et de viande de poulet, son impact, ses contradictions, ses enjeux sociaux et financiers. Ce film a été tourné en Allemagne, en France, en Belgique, en Pologne, ou encore en Lettonie ; c’est là que se trouve le plus grand site de production d'œufs d'Europe du Nord, avec ses 1,8 million d'œufs quotidiens. Mais il s’arrête aussi au Ghana, où les poules pondeuses en fin de vie, importées d’Allemagne, détruisent le marché avicole africain.

Le mot des réals

Pauvres poulets : une géopolitique de l’oeuf est le troisième documentaire sur le thème de la viande, réalisé par Jens Niehuss pour ARTE. Dans Voyage au bout de la viande, il s’intéresse aux récentes affaires de viande de cheval et restes avariés retrouvés dans des plats préparés comme des lasagnes, et remonte à la source de ce système. En 2017, il plonge avec Le vrai coût de la viande pas chère - Pauvre cochon, riche affaire dans l’industrie de la viande porcine allemande, pour comprendre comment celle-ci permet de produire des escalopes à un prix défiant toute concurrence et quelles en sont les conséquences pour l’animal, l’Homme et la nature.

Pourquoi ce choix ?

Une enquête qui nous emmène dans le business international de l’œuf, et nous laisse effarés devant les chiffres, les volumes, les pratiques douteuses et la maltraitance que cette industrie engendre.  Nul besoin de montrer des images difficiles dans ce film. L’exemple d’élevage respectueux des besoins de l’animal présenté en parallèle parle de lui-même, et souligne l’aberration de cette industrie déshumanisée et les alternatives possibles.

Et après

Agir tout de suite

Pensez à consommer moins de viande, d’œufs et de produits laitiers. Quand on pense à remplacer le steak par un autre aliment riche en protéines, on pense immédiatement au tofu. Pourtant, les alternatives sont bien plus nombreuses qu’on ne le croit ! Petit tour d’horizon des alternatives à la viande.

Aller plus loin

Le modèle de l’élevage industriel nous conduit droit dans le mur : il contribue à la déforestation et alimente directement la crise climatique. Il est urgent de transformer ce mode de production en profondeur. Pour réaliser ce changement, je signe la pétition pour mettre fin à l’élevage industriel.

Rejoindre un groupe d'action

Je rejoins un groupe local de Greenpeace près de chez moi.

Je rejoins WeGreen, le réseau social de celles et ceux qui veulent agir pour l’environnement, pour participer à des mobilisations menées à côté de chez moi et rencontrer des personnes actives sur les thématiques qui m’intéressent.

19 comments

  • Leleu :

    Pouriez vous faire en sorte qu’en ce temps de cruel confinement nous puissions revoir ces beaux films?

    dimanche 29 mars 2020, 11:38
  • Maïlys :

    Très bon documentaire qui a le mérite d’être très complet (toute la chaine est passée en revue), pas gore tout en montrant les mauvaises conditions d’exploitation et qui démontre qu’il est possible de faire autrement.

    lundi 27 janvier 2020, 23:32
  • xavier :

    Beau documentaire. Ne surtout pas s’intéressé à ces industriels poluants!

    lundi 27 janvier 2020, 08:49
  • Rémi :

    Bravo pour cette belle démonstration, qui montre une fois de plus la capacité de l’industrie alimentaire à privilégier son avide cupidité face à la santé des consommateurs, du bien être animal, la protection de la biodiversité et du climat. Tout est lié et même les flux migratoires de populations pauvres ! C’est vraiment un terrible constat qui laisse amer. Il est temps de mettre tous ces industriels au pied du mur, aux gouvernements d’être beaucoup plus courageux et exigeants dans leurs lois et décrets et à l’UE de s’imposer pour clouer le bec de ces lobbyistes insupportables !

    samedi 25 janvier 2020, 22:41
  • bb :

    la dignité de l’animal s’est perdu en route, depuis qu’il arrive tout emballé dans notre assiette. C’est bien de réveiller les consommateurs afin qu’ils puisseny choisir en conscience ce qu’ils mangent dans le respect de son environnement, le respect de la vie, le respect de l’humain. Il vaut mieux manger ‘vrai et local’ pour ne pas participer à tous ces enjeux économiques. De plus, n’oublions pas que nous sommes au bout de la chaîne, nous devenons ce que nous mangeons ! comme le gros poisson est impur à la consommation, car il a mangé le moyen pollué, qui a mangé le petit traité chimiquement, qui a mangé lui même des aliments toxiques…

    vendredi 24 janvier 2020, 15:30
  • hou :

    Un documentaire riche et instructif comme on les aime et qui montre bien toutes les ramifications du sujet, notamment à l’échelle mondiale. Un très bon choix pour la sélection de cette année.

    lundi 20 janvier 2020, 19:52
  • Cessieux :

    Vraiment intéressant. Chaque consommateur devrait le visionner !

    dimanche 19 janvier 2020, 10:04
  • Simon :

    Merci pour ce documentaire. J’étais déjà sensibilisé aux thématiques développées ici qui encourage avec brio à lutter contre l’élevage intensif = Consommer local, bio et responsable. Mon avis : Recréer un lien avec les animaux et les éleveurs, paysans, agriculteurs… ne pas pas nier la mort et le fait simple que la viande est un animal mort et l’homme un animal… Le libéralisme à conduit les hommes à commettre, ou participer aux pires atrocités envers les animaux… un massacre gigantesque, monstrueux… Les gens doivent se réveiller… il est nécessaire de consommer moins de viande, voir presque aucune… et d’EXIGER une plus grande qualité. PLUS jamais d’élevage intensif pour moi et ma famille… Je ne suis pas vegan, je suis pour l’élevage digne, local en quantité raisonnable, des animaux que l’on respecte, protège et nourrit avec des aliments produits aussi localement… du lisier, des fientes qui amendent les sols de nos maraichers… prendre le temps de donner à nouveau du sens à ce que l’on mange… je sais tuer un animal pour le manger et je connais la valeur ce cette vie que j’utilise pour vivre moi même et mes proches… l’homme vit avec les animaux sauvages ou apprivoiser depuis si longtemps… la relation c’est si vite dégradée (un siècle)… MERCI aux petits producteurs de ma, notre campagne…

    samedi 18 janvier 2020, 23:29
  • Marie :

    Je ne mange plus de poulets depuis que j ai eu connaissance de ces élevages intensifs…
    Et je manque pas d en parler autour de moi
    En plus j apprends que l Europe A ruiné l élevage au Ghana avec ttes ces conséquences…..
    On brûle les forêts pour cultiver le soja…..
    Etc etc……

    vendredi 17 janvier 2020, 19:09
  • Helene G :

    Excellent documentaire, qui donne une vue d’ensemble de la filière et ne se cantonne pas seulement à l’aspect bien-être animal. Voici de nouveaux arguments pour encourager à s’interroger sur nos pratiques de consommation et notre impact sur la planète et nos semblables. Bravo !

    jeudi 16 janvier 2020, 15:08
  • Emmanuel Coquelou :

    A voir, car les français consomment beaucoup trop d’œufs provenant de poules élevées en cages et ne sont assez assez conscients de la manière dont ceux-ci sont utilisés par l’industrie agro alimentaire. Ce film établit également un remarquable parallèle entre les flux migratoires et l’optimisation des coûts de production de l’industrie aviaire en Europe. Un lien qui ne semble pas si évident que cela au premier abord…

    jeudi 16 janvier 2020, 01:29
  • Violette :

    Très intéressant.
    Une fois de plus , réduisons nos consommations de viande, et une fois de plus, que l’Afrique ne nous serve pas de poubelle!
    Quelle honte.

    mercredi 15 janvier 2020, 21:32
  • Fanny :

    Excellent.
    J’hésitais à le regarder, par appréhension d’images violentes.Il n’y en a pas.
    Pourtant, j’ai beaucoup appris. Merci pour toutes ces informations.
    Je sais mon pouvoir de consommatrice. Et mes convictions me poussent petit à petit vers une alimentation végétale (et locale)…
    Surement une des clefs du problème.
    Pour remplacer les œufs en cuisine et réduire sa consommation : https://vegan-pratique.fr/cote-cuisine/remplacer-les-oeufs/

    mercredi 15 janvier 2020, 21:22
  • amandine jodlowski :

    magnifique film;très bien réaliser

    mercredi 15 janvier 2020, 14:39
  • Castro :

    Humain est si crurl

    mardi 14 janvier 2020, 23:09
  • Framboise :

    tout cela est hallucinant ,l oeuf fait partie de l alimentation de base…je n ose imaginer tout ce qui se passe par ailleurs.
    Achetons bio et/ou local tout en se renseignant sur les producteurs.

    mardi 14 janvier 2020, 16:29
  • Nadine Pagliani-Albert :

    Hallucinant, édifiant. Une information complète qui devrait être connue de tous. Merci.

    lundi 13 janvier 2020, 22:54
  • OlivierD :

    La bande annonce laisse déjà songeur…

    vendredi 10 janvier 2020, 21:45
  • Vitalone :

    Je souhaiterais vivement voir ce film.

    jeudi 9 janvier 2020, 16:24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pour poursuivre la mission de sensibilisation du festival :

Je fais un don