L’Europe à la reconquête de la biodiversité

Synopsis

Et si la grande faune était en passe de reconquérir l’Europe ? Depuis les années 1950, on constate un retour de certaines espèces animales sur le Vieux Continent. Mais aujourd’hui, des scientifiques ont décidé d’accélérer cette tendance et d’aller beaucoup plus loin… Leur objectif : retrouver une nature sauvage sur le continent européen. Leur moyen : le rewilding, littéralement « ré-ensauvagement », qui repose essentiellement sur la réintroduction de grands animaux comme les bisons, les chevaux, les ours… Des espèces capables d’entraîner des modifications rapides des écosystèmes. De véritables architectes du paysage. Ce documentaire, tourné aux quatre coins de l’Europe sauvage, explore cette nouvelle approche de la nature.

Le mot des réals

En septembre 2013, George Monbiot, éditorialiste du journal britannique The Guardian, a bouleversé son public lors d’une TED conférence. Il expliquait que, sans en avoir conscience, notre société ressentait un « manque écologique », un sentiment de vide… Il a aussi évoqué les nouvelles possibilités de stopper l’érosion de la biodiversité et de l’aider à retrouver sa splendeur perdue, de « ré-enchanter le monde » ou, littéralement, de le « ré-ensauvager ». Réintroduire des espèces en voie de disparition, redonner à la nature les étendues confisquées, redécouvrir les paysages d’antan, ici, en Europe ? Ce souffle d’optimisme est source d’inspiration pour des scientifiques, des intellectuel·les et des responsables politiques, qui pensent qu’il est possible d’adopter une nouvelle approche, d’ouvrir une nouvelle ère : celle du « ré-ensauvagement », où l’être humain recrée la nature et lui rend son espace. Nous ne savons pas si cette approche est la bonne, mais nous avons la certitude qu’elle est nouvelle et différente. C’est pourquoi nous avons décidé d’explorer cette nouvelle « politique européenne » sur la nature et cette nouvelle tendance qui provoque un débat passionné au cœur du monde scientifique et de la société en général.

Pourquoi ce choix ?

Une bonne introduction sur un sujet encore méconnu, qui retrace l’histoire et les raisons de la perte de la biodiversité sur le territoire européen et en explique les conséquences sur les écosystèmes. Ce film optimiste aborde les obstacles et problématiques politiques, sociales et éthiques de tels projets et nous interroge sur notre rapport à la nature et sur notre place dans l’écosystème global. Un film très abordable pour un public collégien ou lycéen et idéal pour des étudiants en sciences de la nature.

Et après

Rejoindre un groupe d'action

Je rejoins un groupe local de Greenpeace près de chez moi.

Je rejoins WeGreen, le réseau social de celles et ceux qui veulent agir pour l’environnement, pour participer à des mobilisations menées à côté de chez moi et rencontrer des personnes actives sur les thématiques qui m’intéressent.

23 comments

  • Lucie :

    Bonjour,
    J’ai regardé ce film sur arte et beaucoup apprécié. J’aimerais le regarder avec mes élèves l’année prochaine mais il ne sera plus disponible sur arte en 2021. Où puis-je me procurer ce film ? Merci.

    vendredi 5 juin 2020, 14:01
  • Sylvie :

    Il y a donc bel et bien des choses à faire pour retrouver un équilibre écologique naturel ! Et ça marche ! Et c’est très clairement démontré dans ce film à diffuser très largement auprès de tous les publics, dans tous les pays ! Alors bougeons-nous ! Vite !

    mardi 28 janvier 2020, 15:46
  • Marie :

    Magnifique sujet qui complète les recherches de retour aux sources… rendons à la Terre ce qu’on lui a pris! Je ne saisis pas bien les critiques faites sur le son ou la voix, c’ets une sujet suffisamment complexe pour que la voix ne soit pas intrusive.

    dimanche 26 janvier 2020, 20:17
  • Jeanine Fradin :

    Quand l’intelligence parle…excellent .

    dimanche 26 janvier 2020, 12:44
  • lauv :

    Beau film, belles images, sujet intéressant, peu connu, ouvert, holistique, vraiment …
    Dommage que la musique et la bande son gâchent un peu, par son agressivité … au lieu de laisser respirer

    samedi 25 janvier 2020, 10:28
  • Pascale Gonda :

    Un concept intéressant qui remet comme d’autres approches la nature au premier plan, créant une harmonisation et un équilibre naturel de la biodiversité Un concept à développer!

    vendredi 24 janvier 2020, 23:08
  • bb :

    Bon film, il fait rêver. Un peu utopique, repeupler le peu de terre que l’on a avec des mammifères pour enrichir la biodiversité, je suis bien d’accord, mais ces gros mammifères vont traverser nos routes causant des accidents, ils vont manger dans les parcs et jardins ! déjà que l’introduction des loups et des ours n’ont pas que des adeptes… vraiment je n’y crois pas.

    jeudi 23 janvier 2020, 23:25
  • Caroline :

    Quelle joie de découvrir ce sujet dont je n’avais jamais entendu parler!
    J’avais déjà eu la chance de tomber sur un reportage montrant une exploitation atypique de vaches en Allemagne. Celle-ci était progressivement devenue un observatoire du retour à un pseudo état sauvage et montrait qu’au fil des générations, les animaux retrouvaient les caractéristiques de leurs ancêtres.
    Le « rewilding’ vient tordre le coup à tous ces préjugés selon lesquels les animaux ont besoin des hommes pour survivre ou pour réguler l’équilibre entre les différentes populations. Il nous apprend aussi que les paysages sont autant façonnés par des animaux libres que par des animaux domestiqués. Une belle source d’optimisme pour l’avenir. Je vais revoir ce film en famille!

    jeudi 23 janvier 2020, 16:11
  • Christine ZUMSTEIN :

    Intéressant..

    mardi 21 janvier 2020, 16:43
  • Léa pour le Greenpeace Film Festival :

    Bonjour Fabion, vous pouvez contacter la société de production Bonne Pioche (http://www.bonnepioche.fr/) qui pourra vous en dire plus sur les lieux de tournage de ce film.
    Bonne journée.

    mardi 21 janvier 2020, 14:27
  • Bernard Villaret :

    Sujet peu souvent développé, très instructif sur le rôle réel des grands animaux, mais à peine le ré-ensauvagement animal est-il évoqué que son exploitation surgit… A quand le ré-ensauvagement de l’humain ? !

    mardi 21 janvier 2020, 12:32
  • Emmanuel Coquelou :

    Le suremploi de l’anglicisme faisant état d’action de ré-ensauvagement d’espaces, peut donner des allures de propagandes aux campagnes de « rewilding » en Europe. Et la forme très programme télévisuel de cette réalisation, avec un ton de voix proche de celui d’un GPS, éloigne de l’authenticité du sujet. Pourtant les images sont belles et la forme est propre, peut-être trop justement, pour permettre au spectateur de s’identifier et de trouver une place dans ce dispositif, mais aussi pour coller à l’enjeu premier de ce mouvement, qui vise un état de nature originelle, sans artifices et ne demandant que de vivre par elle-même.

    lundi 20 janvier 2020, 22:01
  • Fabien Paranteau :

    On voit plusieurs cas concrets, et, à ma grande surprise un point rouge sur la carte d’Europe semble indiquer qu’une telle zone de retour à la nature se trouve en France ! Je ne trouve pas plus d’informations sur le net… De quel espace, réserve ou parc s’agit-il ?

    lundi 20 janvier 2020, 16:04
  • Katja Meixner :

    Sujet très intéressant et méconnu du grand public je pense, or c’est clé de sensibiliser sur ces innovations/initiatives d’un retour à des écosystèmes naturelles autogerés grâce au Rewilding car pleines d’espoir et de nouvelles perspectives positives pour et sur notre continent.

    dimanche 19 janvier 2020, 22:15
  • Brigitte :

    Sujet très intéressant que je ne connaissais pas. Splendides images, sentiment d un monde perdu qui interroge sur celui que nous habitons. Quelle place laissons nous ? Lors d un survol récent de la France d’un nord au sud, j’ai pu mesuré notre emprise : des routes et des chemins tracés partout…

    dimanche 19 janvier 2020, 15:15
  • combe bernard :

    magnifique encore un film qui devrait etre vu en famille

    samedi 18 janvier 2020, 22:12
  • Mireille Urbain :

    Un sujet qui mériterait d’être davantage connu. L’Homme est une espèce comme une autre; il avait appris à vivre, à accepter; à respecter et à cohabiter parfois avec les autres espèces. Depuis quelques siècles, il s’imagine que la Terre, tout ce qu’elle porte et produit naturellement, lui appartient. Un dangereux fantasme qui conduit à la destruction de la biodiversité, à l’éradication de nombreuses espèces et mène tout droit à l’extinction de l’espèce humaine. Faut-il le regretter? Grand débat mais des documentaires comme celui-ci, et surtout les expériences qu’il montre, devrait permettre de mieux réfléchir à la place de chacun dans l’écosystème terrestre.

    samedi 18 janvier 2020, 17:30
  • Baudin :

    Une approche intéressante qui nous place sous un nouvel angle de vue quant à la préservation de la biodiversité. Ce film génère aussi une autre question : et la place de l’homme dans tout ceci sur la planète ?

    samedi 18 janvier 2020, 13:11
  • Coralie :

    Un film très intéressant et instructif sur un sujet qui m’était inconnu, de belles images et un contenu développé et clair, j’ai adoré !
    « protéger la nature ce n’est pas juste conserver les espèces animales mais conserver la biodiversité »

    vendredi 17 janvier 2020, 17:09
  • Gwen :

    un plaisir pour les yeux cette vidéo avec de beaux paysages ainsi que les animaux et les différentes personnes tres investis.
    De beaux résultats du ré-ensauvagement , au pays bas j’ai beaucoup aimé l’esprit de l’écologiste non conformiste.
    Le sud de la Grande Bretagne le résultat est vraiment très beau, un désert avant le passage des animaux et ensuite le début d’un paradis végétal.
    la population de tourterelles qui remonte grâce aux cochons c’est beau aussi ça.
    comme quoi les animaux sont de bien meilleurs architectes que les humains.

    jeudi 16 janvier 2020, 05:24
  • Laurence :

    Film très intéressant, où l’on apprend beaucoup sur le rewilding et l’intérêt de la mégafaune sur l’évolution des écosystèmes.
    Dommage que le volet de la cohabitation homme-animaux et les conflits potentiels ne soit pas plus développé, car aujourd’hui c’est bien cette question qui risque de limiter le rewilding à grande échelle.

    mardi 14 janvier 2020, 10:17
  • Pierre et Jordane :

    De très belles images avec un retour de la nature sauvage qui est peu connu.
    Un film rafraîchissant dans la morosité et le catastrophisme ambiant.
    Une description détaillée du processus de « ré-ensauvagement » à l’état de test pour le moment qui décrit des projets de grandes envergures où la place du citoyen est quelque peu oubliée. La question est posée sur la possibilité ou l’impossibilité d’étendre ces études à plus grande échelle.
    Manque parfois un peu de pédagogie.

    lundi 13 janvier 2020, 23:50
  • Corinne VITALONE :

    Je souhaiterais vivement voir ce film.

    jeudi 9 janvier 2020, 16:28

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pour poursuivre la mission de sensibilisation du festival :

Je fais un don