Réalisé par Sue Williams

Produit par Ambrica Productions Impact Partners, Etats-Unis, 2015

Français, Mandarin 73 mn

Aux quatre coins du monde, la réalisatrice Sue Williams mène l’enquête sur les dessous de l’industrie électronique et dénonce les coûts sanitaires et environnementaux que peut engendrer même le plus petit de nos appareils connectés.
Nous sommes tous et toutes accros à nos smartphones, tablettes et ordinateurs.

À peine mis sur le marché, un appareil électronique est déjà obsolète et concurrencé par une avalanche d’autres produits encore plus prometteurs. Les chiffres donnent le tournis.

D’ici à 2020, quatre milliards de personnes disposeront d’un ordinateur personnel, et cinq milliards d’un téléphone portable.

Cette révolution a une face cachée que l’industrie électronique ne veut pas vous laisser voir.

Pour regarder cette vidéo en français, vous devez activer les sous-titres en bas à droite de l'écran en cliquant sur l'icône CC

Le mot du réalisateur

Il y a 5 ans, je rencontrais Ma Jun, un défenseur de l’environnement en Chine.

Il m’a parlé de son travail : il construisait une immense base de données sur les sites pollués, rassemblant notamment des informations détenues par le gouvernement. Son but était de faire la transparence sur ces affaires et de sensibiliser la population sur les usines chinoises qui ne respectent pas les législations environnementales. Cette base de données contient des détails sur des milliers d’usines qui ont violé les loi d’un bout à l’autre du pays.  

Ce qui a le plus étonné Ma Jun, c’est le nombre importants d’usines électroniques mises en cause.

Nous croyons que l’électronique est un secteur propre… mais Ma Jun a constaté que des centaines d’usines travaillant pour les plus grandes marques du monde déversent, en Chine, des tonnes de produits chimiques dangereux, de métaux lourds et d’autres déchets directement dans les cours d’eau, les lacs, les terres ou dans l’air.

Ma Jun a une forte personnalité et, au départ, je pensais que j’allais consacrer mon film uniquement à lui et à son travail.

Mais au fur et à mesure que j’apprenais des choses sur l’industrie de l’électronique et son histoire, je me suis rendue compte que l’immense scandale écologique qu’il avait découvert n’était pas confiné à la Chine...

Sue Williams

Pourquoi ce choix ?

Une enquête choc dont le sujet, encore peu connu, nous concerne tous et qui nous montre bien le vrai coût – écologique et humain – de nos appareils électroniques.

Aux Etats-Unis et en Chine, ce documentaire nous dévoile les coulisses de cette industrie et les effets en termes de pollution et de santé publique, tant sur les employés des usines que sur les riverains vivant à proximité.

Prouvant sans équivoque la responsabilité des constructeurs, ce film évoque également les solutions qui existent, et les alternatives possibles, mais s’interroge sur la volonté des marques de réduire les conséquences liées à leur production.

Nous sommes tous responsables de nos choix en tant que consommateurs et ce documentaire nous permet de choisir en toute connaissance de cause.

Récompenses

- Award of Excellence, Special Mention: Documentary Feature, Impact DOCS Awards Honorable Mention, Environmental Award

- Sheffield Doc/Fest Boston Globe Filmmakers Fund Award

- GlobeDocs Documentary Film Festival Honorable Mentions: Best International Documentary, Best Environmental Documentary

- Seattle International Film Festival Honorable Mention

- Melbourne Documentary Film Festival Honorable Mention

Agir

Limiter les achats de produits électroniques

Si vous voulez vraiment intervenir sur les émissions de CO2, rien de tel que ce geste, ou que de choisir vos appareils en fonction de leurs performances et efficacité énergétiques.
Les produits électroniques représentent environ 62 % des émissions de gaz à effet de serre dues à nos modes de consommation !
Pourquoi ?
Par exemple, pour produire une puce électronique de deux grammes, il faut 1,7 kg d’énergie fossile, un m3 d’azote, 72 grammes de produits chimiques et 32 litres d’eau. Par comparaison, il faut 1,5 tonne d’énergie fossile pour construire une voiture de 750 kg, soit deux fois son poids.
Pour une cannette en alu, c’est 4 à 5 fois son poids. Pour la puce, c’est plus de 600­ fois son poids. Pensez-y avant de craquer pour le tout dernier modèle de téléphone qui vient de sortir !

Réduire les déchets électroniques

Nos smartphones, de leur fabrication au moment où ils se retrouvent enterrés sous une montagne de déchets électroniques, sont un véritable fardeau pour l’environnement. Vous n’imaginez pas combien de produits chimiques dangereux entrent dans la fabrication de votre smartphone. On y trouve par exemple des substances cancérigènes telles que le benzène et le n-hexane, ainsi que d’autres substances aux effets tout aussi néfastes.

Au lieu de céder à la tentation des nouveaux modèles régulièrement mis sur le marché, conservons plus longtemps nos téléphones et autres appareils, ou faisons-les réparer.

https://www.greenpeace.fr/telephones-portables-pollution-au-bout-du-fil/

12 conseils pour réduire votre consommation d'énergie au quotidien

1. Maintenir une température de 19 à 20°C.
2. Baisser la température à 16°C la nuit et en cas d’absence.
3. Régler correctement les vannes thermostatiques.
4. Eteindre la chaudière en été ou en cas d’absence prolongée.
5. Dégivrer régulièrement réfrigérateur et congélateur.
6. Laver le linge à basse température.
7. Choisir les programmes “éco” des lave-linges et lave-vaisselles.
8. Eviter d’utiliser le séchoir électrique.
9. Débrancher les appareils électriques et éviter le mode veille.
10. Préférer les douches rapides.
11. Couvrir les casseroles.
12. Nettoyer les éclairages.

Adapter la puissance aux vrais besoins

En réfléchissant bien aux fonctions de vos pièces et en adaptant la puissance de votre éclairage, vous réaliserez de sérieuses économies d’énergie.
Par exemple : un lieu de passage ne doit pas être éclairé aussi fort qu’un lieu de travail et de lecture.
Dans un salon, le coin lecture doit être bien éclairé par moments et bénéficier d’une lumière plus douce (et donc demandant moins de puissance) à d’autres. En parallèle, il faut profiter au maximum de la lumière naturelle.

Pour ne manquer aucune actu,
inscrivez-vous à la newsletter du Festival

Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles. Elles ne seront ni vendues ni échangées conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment, voir notre page "Droit des Personnes".

3 Comments

Noémie · vendredi 18 janvier 2019 at 19:20

J’ai gardé mon pc portable 12 ans et mon smartphone 5 ans et demi. Ces appareils peuvent durer longtemps si on en prend soin et qu’on se fiche des nouveautés. Je les ai remplacé par des produits achetés d’occasion par la suite.

Olivier · mardi 15 janvier 2019 at 10:59

Un Smartphone éthique existe, il s’agit du FAIRPHONE : https://www.fairphone.com/fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.