De Paris à Pittsburgh

Synopsis

De Paris à Pittsburgh donne vie aux efforts passionnés d'individus qui luttent contre les menaces les plus graves du changement climatique dans leur arrière-cour. Contre le débat national sur l’avenir énergétique des États-Unis et la décision explosive de l’administration Trump de sortir de l’Accord de Paris, le film décrit l’enjeu pour les communautés à travers le pays – et la façon dont les Américain·es réagissent.

Le mot des réals

« Alors que Washington bâille aux corneilles, des gouvernements locaux, des entreprises et des gens ordinaires de tous bords politiques agissent pour lutter contre le changement climatique et construire un meilleur avenir pour notre pays. Ce film raconte leur histoire et nous fait comprendre que lutter contre le changement climatique nous permettra de rendre notre économie plus forte, de créer des emplois et de sauver des vies en améliorant la qualité de l’air que nous respirons. Le gouvernement américain doit reprendre les rênes de cette lutte, mais les citoyen·nes ont déjà pris les devants », a déclaré Michael R. Bloomberg, fondateur de l’association caritative Bloomberg (co-productrice du documentaire), envoyé spécial des Nations unies pour l’action climatique et ancien maire de la ville de New-York.

Pourquoi ce choix ?

Ce film montre l’excellent exemple de communautés et de villes qui se prennent en main pour avancer vers un avenir énergétique 100% renouvelable. Après que le Président Trump a décidé que les USA se retireraient de l’Accord de Paris sur le climat, de nombreux Etats et villes américaines ont décidé de résister et de réagir. Créant de l’emploi par la même occasion, ce film montre ce que le courage politique de certains élus locaux peut engendrer de positif. Un véritable mouvement populaire secoue le pays en faveur de la lutte contre le changement climatique, à contre-courant des décisions prises au niveau fédéral. Un exemple de désobéissance civile réussie !

Et après

Agir tout de suite

Nous vous proposons 8 gestes efficaces pour limiter votre empreinte écologique ! Faciles à suivre, ils vont vous permettre de réduire votre consommation (et votre facture) d’électricité tout en vous simplifiant la vie.

Aller plus loin

Je choisis un fournisseur d'électricité verte. Les fournisseurs d’électricité proposent des offres vertes. Grâce à notre classement comparatif, vérifiez quel fournisseur d’électricité est le plus vert et démêlez vert du faux.

Rejoindre un groupe d'action

Je rejoins un groupe local de Greenpeace près de chez moi.

Je rejoins WeGreen, le réseau social de celles et ceux qui veulent agir pour l’environnement, pour participer à des mobilisations menées à côté de chez moi et rencontrer des personnes actives sur les thématiques qui m’intéressent.

8 commentaires

  • bb :

    finalement le souhait de Trump de sortir de l’accord de Paris fait soulever pas mal d’opposant à travers le pays où l’on voit l’engagement des municipalités vers des actions d’envergures beaucoup orientées vers le solaire et l’éolien, mais est-ce vraiment la solution sur les îles peut-être inondables ? Au début du film d’ailleurs, ils ont parlés de l’eau potable, j’ai pensé que cela serait plus développé. Dans les films que j’ai visionné jusqu’à présent le sujet n’a pas été abordé et cela me paraît important aussi. Sans doute aussi un effet des changements climatiques à venir le manquement d’accès à la ressource eau de consommation….

    samedi 25 janvier 2020, 01:12
  • Christine ZUMSTEIN :

    Sous titrages peu lisibles ..cela nuit au documentaire.
    Me suis ennuyée : beaucoup de répétitions,ça rabâche ,ça rabâche et on n’ apprend pas grand chose.
    Il reste malgré tout l’espoir de la mobilisation de ces américains qui ne s’en laisse pas compter par Trump..

    mercredi 22 janvier 2020, 09:30
  • Emmanuel Coquelou :

    Il est de bon augure de constater que le désengagement du chef des Nations Unies sur la question de l’environnement renforce l’action individuelle des états en matière de production d’énergies renouvelables, pour répondre aux exigences des traités internationaux. Très bercé par la tendance américaine qui envisage les choses en premier lieu sous un axe économique, il est presque amusant de voir que chaque état s’enorgueillit d’être le meilleur de la classe en matière d’écologie ! Qu’à cela ne tienne, si cela motive à un élan de conscience environnementale, c’est déjà une bonne chose. Maintenant, que penser des alternatives telles que l’éolien sur le long terme, sachant que les controverses apportées par des études récentes et le lobbying qui se met en place dans notre pays, peuvent prêter à confusion ? Sous couvert d’importantes subventions pour atteindre des objectifs politiques, il semblerait que des investisseurs utilisent davantage ces moyens de production d’énergie à des fins spéculatives, que pour réellement défendre une cause environnementale. La question première restant avant tout de savoir comment réduire notre consommation globale d’énergie.

    lundi 20 janvier 2020, 22:03
  • Morgane :

    Un vrai documentaire à l’américaine : les solutions sont idéalisées et liées presque exclusivement au progrès technologique. Une seule fois une personne interviewée suggère qu’il faudrait revoir aussi nos modes de vie, mais en restant vague…
    Un exemple : un mix énergétique basé sur du 100% d’énergies renouvelables n’est viable et réaliste qu’avec une diminution de notre consommation en énergie ! Ce n’est jamais évoqué…
    Après c’est peut-être lié au fait que National Geographic souhaitait pouvoir s’adresser à des climato-sceptiques pas encore prêts à entendre qu’ils vont devoir changer leurs modes de vie ou se remettre en cause.

    lundi 20 janvier 2020, 17:26
  • hou :

    Merci pour l’espoir que redonne ce film!

    samedi 18 janvier 2020, 17:37
  • Baudin :

    Du beau boulot, bien rythmé. Une lecture de l’effet papillon auquel M. Trump et ses amis n’ont pas pensé. Revoir les sous titres par contre, qui sont parfois illisibles.

    samedi 18 janvier 2020, 14:45
  • Mirabelle27 :

    ENOOOORME!!! Merci. A accompagner d’une voix off en français d’urgence svp. On lit les sous-titres (avec difficultés, bcp de blanc sur blanc) et on ne regarde pas ou peu les images malheureusement. Mais MAGNIFIQUE !

    jeudi 16 janvier 2020, 22:11
  • Patricia :

    Petit bémol pour ce film, les sous-titrages sont trop souvent illisibles…

    mardi 14 janvier 2020, 08:43

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pour poursuivre la mission de sensibilisation du festival :

Je fais un don