Cargo : la face cachée du fret

Synopsis

Environ 90% de ce que nous consommons transitent sur les quelque 60 000 vaisseaux qui sillonnent sans relâche les mers du globe. C’est dire notre dépendance et l’importance du frêt maritime, tentaculaire réseau d’artères maritimes qui structure la mondialisation. Mais celle-ci n’est rendue possible que parce qu’une armada de cargos voguent à son service. Ces dizaines de  milliers de bateaux gros comme des buildings sillonnent les mers et les océans sans relâche afin de faire fonctionner notre système économique. Une activité phénoménale ! Il est vrai que le système semble tombé sur la tête… Ici, du poulet américain est découpé et mis sous vide en Chine. Là, du whisky écossais embouteillé en Australie revient à la case départ, avant d’être distribué dans le monde entier… Et si peu de monde en a vraiment conscience, c’est que ces autoroutes tracées dans l’immensité des mers échappent aux regards.

Récompenses reçues : - Grand Prix au Water, Sea and Oceans International Film Festival, 2017 - Audience Silver Tree Award au South African Eco Film Festival, 2017 - Tournesol du Documentaire vert Award au Festival du Film Vert, 2017 - Best Film au Another Way Film Festival, 2016 - Grand Prix Ecrans Publics, 2015 - Golden Green Award au Deauville Awards, 2016 - Finaliste au Dig Awards, 2016

Le mot des réals

L’idée de faire un film sur le transport maritime m’est venue après avoir enquêté, par curiosité, sur la provenance de mes vêtements. Après plusieurs mois à faire des recherches sur Internet et à passer des coups de téléphone, j’ai découvert ce qu’il se cache vraiment derrière l’étiquette « Made in… » : le transport maritime lié à l’importation de ces produits de consommation quotidienne génère une pollution bien plus importante qu’on ne veut souvent l’admettre. Un navire de marchandises pollue autant que 50 millions de voitures. Le transport maritime, ainsi que l’industrie mondiale en général, sont dominés par une poignée de personnes très puissantes, dont plus d’une trempent dans des affaires douteuses. Les pavillons de complaisance permettent aux multinationales de faire travailler des marins dans des conditions qui s’apparentent à de l’esclavage. J’ai été fasciné par toutes ces histoires et par le fait que le monde si obscur du transport de marchandises puisse jouer un rôle si important dans nos vies. Alors que le sujet est d’une importance capitale, il me semble qu’aucun documentaire n’avait montré à quel point le transport maritime industriel affecte la vie de tout le monde sur cette planète. J’espère que ce film mettra en lumière cette face cachée de nos sociétés globalisées et nous poussera à changer nos comportements de consommation et à nous orienter vers un mode de développement plus durable, quel que soit le pays dont nous venons.

Pourquoi ce choix ?

Une excellente enquête, qui laisse sans voix, sur l’une des pires industries au monde : le transport maritime. Non-respect des droits du travail, pollutions sonore et atmosphérique, exonération de taxes, transport d’armes, financement de conflits…tout y passe en termes de scandales. Pourtant, cette industrie nous concerne tous et toutes puisque la quasi-totalité des produits que nous consommons sont expédiés par containers de l’autre bout de la planète. Il est grand temps de dénoncer ces pratiques car il existe aujourd’hui des solutions pour y remédier.