Anote’s Ark

Synopsis

The low­lying Pacific nation of Kiribati faces a daunting challenge: imminent annihilation from sea-level rise. As Anote Tong, Kiribati’s President, races to find a way to protect his nation’s people and maintain their dignity, many i­Kiribati are already seeking safe harbor overseas. Set against the backdrop of international climate negotiations and the fight to recognize climate displacement as an urgent human rights issue, Anote’s personal struggle to save his nation is intertwined with the extraordinary fate of Sermary, a young mother of six, who decides to migrate her family to New Zealand. At stake are the survival of Sermary’s family, the ­Kiribati people, and 4,000 years of ­Kiribati culture; yet the story also serves as a cautionary tale for low­lying populations everywhere.

Awards :

  • Best Documentary feature - FICMEC
  • Best Feature Award - San Francisco Green Film Festival 2018
  • Best Feature Award - Philadelphia Environmental Film Festival
  • Special Mention in the International Documentary competition section - Los Angeles Asian Pacific Film Festival
  • Sustainability Award (Sponsored by City of Denton Sustainability) - Thin Line, Texas
  • Prix ACIC-ONF du Meilleur long métrage documentaire canadien – Les Percéides
  • Baikal special prize for the urgency of the problem - Baikal Int Film Festival “People and Environment”
  • Aquablier d’Argent - MaPlanet(e) Festival 2018
  • Prix GREENPEACE SWITZERLAND 2019
  • Environmental Anthropology Award – Liberty Seguro – CineEco 24th Serra da Estrela International Environmental Film Festival
  • Special diploma from the organizational commitee - World of knowledge St-Petersbourg
  • Honourable mention - HUMAN International Documentary Film Festival Oslo
  • 3nd place, Jury Award for Best Feature Documentary - Anchorage International Film Festival 2018.

Director's statement

As it is often said, Kiribati are the canaries on the front line: what happens to them will be the fate of rest that would follow. Kiribati has one of the smallest GDP and footprints on the planet, yet they are the silent victims of a phenomenon that is not provoked by them. It is a climate justice case and should be addressed by the nations that are creating this problem. What we are now witnessing in Kiribati is a new phenomenon that goes way beyond national boundaries and that should be addressed urgently. We are all part of the solution in a way; in its globalized system we are now all connected and responsible to the fate of this small island nation. If we don’t deeply change our behaviours, humanity is at the at brink of being ripped off the surface of the earth. The story of Kiribati is not a far off singular story. It’s a big deal for all human beings. What happens to them will eventually be the destiny of the rest who will follow. Above all, I want this film to give a voice to the people of Kiribati and to their incredible president, because I am certain that they will be able to give us a lesson in humility that will lead each of us to reason.

Why we selected this film

This poignant film shows us the reality and everyday life of the first climate refugee who powerlessly witness the destruction of their homes. We follow a touching family who is forced to leave everything behind and the fight of a man committed to a cause: the President of the Kiribati Islands who is fighting heart and soul for the future of his people. A beautiful film.

Next steps

Act right away

The oceans are subjected to more and more threats, despite being indispensable to our survival on Earth. I sign the petition to protect them and ask for the adoption of an ambitious global treaty for the oceans.

Take things further

We ask that 30% of the oceans be protected by 2030, with the creation of a vast network of marine reserves. Discover how.

Join an action group

I join a Greenpeace local group somewhere near me (in France).

I join the WeGreen social network for those wishing to act in favour of the environment, to take part in actions happening near me and to meet people who are active in areas that I am interested in (in France).

I don't live in France: I find a Greenpeace office near me.

16 comments

  • Dafide :

    Bonjour,
    Pourriez vous louer ou vendre ce film en VOD ou m’indiquer où l’acheter ou bien le visionner ?
    Merci

    Monday March 9th, 2020, 03:47 PM
  • Catherine :

    En admiration devant cet homme et son peuple, révoltée contre les propositions commerciales qui leur sont faites, comment proposer des structures si éloignée de la nature et du vivant.

    Tuesday January 28th, 2020, 10:32 AM
  • Laurence :

    Ce film est probablement celui qui m’a le plus touché, le courage de ce peuple, de ce Président, face à la perte inéluctable de son pays et à l’indifférence du monde…Terrifiant mais à diffuser largement, pour aider au sursaut des citoyens du Monde et bravo au réalisateur et au producteur.

    Monday January 27th, 2020, 10:25 PM
  • Marie :

    j’ai voté pour ce film car c’est l’un des plus moteurs de cette série, avec l’humilité et l’opiniâtreté de son Président, face à une injustice criante qui va nous revenir en Boomerang… Bien pus instructif que Chemin de Travers qui remporte le plus de votes alors qu’il n’apporte pas grand-chose au débat

    Monday January 27th, 2020, 09:58 PM
  • Mireille Urbain :

    Un très beau film qui devrait être projeté dans les écoles, les lycées. La jeunesse est quasi seule aujourd’hui à se préoccuper du changement climatique. Les dirigeants nationaux et internationaux, eux, se préoccupent surtout de leurs intérêts privés en favorisant les intérêts des grands groupes industriels et commerciaux. Et tant pis si les gens en meurent. A moins que leurs intérêts soient menacés, ils ne feront rien pour sauver le climat à l’exception de beaux discours creux. Ils ont la destruction dans leurs gènes.
    J’aborde ma 8e décennie, j’ai vécu sous d’autres modèles sociétaux que ceux des pays industrialisés et, à mon âge, j’ai vu et connu beaucoup de transformations mais bien peu allant dans un sens positif et constructif. Comme il est dit dans le film, il est trop tard pour permettre à ces populations de continuer à vivre normalement sur leurs terres natales. Et nous sommes responsables même si nous faisons de notre mieux pour alerter autour de nous depuis bien longtemps. L’égocentrisme des décideurs est vraiment féroce: ils ont perdu le sens de l’humain, c’est-à-dire le bon sens tout court.

    Saturday January 25th, 2020, 09:35 PM
  • Baudin :

    À diffuser ++, merci pour ce film !

    Saturday January 25th, 2020, 09:11 PM
  • evelyne dejonckeere :

    le plus alarmant dans ce film c’est que ce peuple qui vit près de la nature et qui pourtant la protège se voit être obligé de partir ailleurs alors qu’il n’y ait absolument pour rien.
    Le président que l’on voit dans ce film devrait être le président du monde entier car lui a tout compris et son objectif est sans doute tout simplement de protéger l’humanité. Sa souffrance nous devons la partager et nous devons tous nous sentir concerné par le changement climatique et nous devons faire quelque chose pour ce peuple. Partout dans le monde les dirigeants de tous les pays doivent entendre le message émis par ce grand homme et aider ce peuple avant tout car il y va de notre propre survit aidons nous les uns les autres tout simplement, nous devons prendre conscience que chaque être vivant sur cette terre est importante. Il faut penser que c’est de nos enfants qu’il s’agira bientôt.

    Saturday January 25th, 2020, 08:43 AM
  • Audran :

    Bravo monsieur , et bravo au réalisateur .

    Friday January 24th, 2020, 02:01 PM
  • bb :

    J’ai failli ne pas regarder ce film du fait qu’il avait recueilli peu de votes. Mais finalement, je n’ai pas regretté. Je tire mon chapeau à cet homme qui se bat dans le monde entier pour sauver son île qui va finir inexorablement sous les eaux. Bravo à vous les habitants de Kiribati ! Je vous souhaite force, courage et espérance.

    Thursday January 23rd, 2020, 11:39 PM
  • Mhedhebi :

    Sans être pessimiste c est une bataille contre des moulins à vents. J admire le courage de ce peuple qui va être obligé de quitter son
    paradis pour aller vivre dans ces mégapoles où ils vont perdre leur culture.
    Et ce n est pas les constructions pharaoniques imaginés par les Japonais qui vont arranger les choses. On va encore plus polluer les océans dont a besoin pour vivre. L humain ne réfléchis pas aux conséquences de ses actes. C est affligeant…..

    Thursday January 23rd, 2020, 07:36 PM
  • Emmanuel Coquelou :

    Découvrir un pays qui va disparaître, ça fait forcément quelque chose ! Une question me vient à l’esprit : que va-t-il advenir de cette zone maritime de 3,5 millions de kilomètres carrés, actuelle jouissance de l’un des plus petits états du monde ? Cet homme, à qui ce film est dédié et qui pendant trois mandats fut à la tête de ce pays, cherche avec pragmatisme des solutions pour l’avenir de son peuple. Les prémices des réfugiés climatiques pointent à l’horizon alors que l’océan s’apprête à recouvrir leur terre. Mais une autre question me vient à l’esprit : après avoir été dominés par les anglais pendant presque un siècle, pillés de la seule ressource naturelle dont ils disposaient, à savoir le phosphate, faudra-t-il attendre qu’ils soient ramassés par les filets de la pêche industrielle qui surexploite cette zone pour leur offrir de l’aide ? Bref, un documentaire qui m’a fait réfléchir sur la nature humaine, bien au-delà de ce qu’il véhicule. Et en 1968, Raoul de Godewarsvelde chantait cette chanson écrite par Jean-Claude Darnal : « Quand la mer monte, j’ai honte, j’ai honte… »

    Thursday January 23rd, 2020, 01:38 AM
  • Pascale :

    Très simplement, merci à Matthieu Ritz pour ce travail riche et éclairant.

    Tuesday January 21st, 2020, 11:19 PM
  • Christine ZUMSTEIN :

    Très émouvant ,interessant de découvrir cette lutte à laquelle on ne pense pas.

    Tuesday January 21st, 2020, 04:37 PM
  • Brigitte :

    Très émouvant ! Mais le constat est effarant : nous n avons pas les qualités humaines dont nous nous berçons….

    Tuesday January 21st, 2020, 10:45 AM
  • amandine jodlowski :

    Très beau film je trouve sa tellement triste desservant que ce peuple se sente obliger de quitter leur terre tradition et coutume pour intégré un nouveau pays ils perdrons leur mode de vie et se qui les relier le plus à la terre de leur ancêtre :/ j’ai mal pour eux pour cette femme qui ne se sent pas chez elle

    Monday January 20th, 2020, 01:48 PM
  • hou :

    Très émouvant. Je salue cet homme qui se bat avec intelligence et réalisme, rappelant des Nelson Mandela, Martin Luther King et Gandhi, sauf que lui et ses successeurs perdront la bataille, parce que dans ce cas, l’étroitesse de vue des humains a mis en branle dans la nature, à l’échelle du monde, des phénomènes irréversibles.

    Friday January 17th, 2020, 03:36 PM

Leave a Reply

Your email address will not be published.

To continue the festival’s awareness raising mission:

Join Greenpeace