Greenpeace film festival - catégorie finance et économie

Economie

Les entreprises ayant fait le choix de l'économie verte exercent leur activité économique tout en contribuant à éviter, réduire ou supprimer les nuisances pour l'environnement.

Les exemples tels que l’Economie circulaire permettent d’appréhender l’Economie sous un nouvel angle et de créer une Economie plus verte, une finance plus juste et un commerce plus équitable.

Découvrez tous les conseils et astuces que nous avons sélectionnés pour vous dans cette thématique...

Economie

LE MONDE SELON STIGLITZ

FR-EN - 87mn

Astuces

Plastique

Nous produisons en moyenne 300 millions de tonnes de plastiques par an et on estime qu’entre 8 et 12 millions de tonnes finissent dans nos océans – l’équivalent d’un camion poubelle chaque minute…

Pensons donc à recycler, à refuser les produits suremballés et ceux contenant des microbilles, ou encore à ramasser les déchets qui traînent sur les plages.

https://www.greenpeace.fr/limpact-plastiques-oceans/

Consommer moins de viande, oeufs et produits laitiers

L’élevage bovin est en grande partie responsable de la destruction des forêts de la planète. Or la déforestation entraîne des émissions de gaz à effet de serre qui nuisent à notre climat.

Greenpeace recommande un maximum d’environ 12 kg de viande issus de l’élevage écologique par personne et par an (soit environ 230 g par semaine) et 26 kg de lait par personne par an (soit ½ litre de lait par semaine).

Et le choix de chacun d’adopter un régime végétarien ou végétalien permet de contribuer encore plus à l’effort collectif de réduction de la consommation de produits animaux.

Fast fashion

Avec l’avènement de la “fast fashion”, ou “mode jetable”, nous achetons et jetons les vêtements plus vite que la planète ne peut le supporter.

Dans le cadre de sa campagne “Detox” visant à lutter contre l’utilisation de produits chimiques toxiques par l’industrie textile, Greenpeace a publié de nombreuses études qui dénoncent les impacts de ce secteur sur l’environnement : utilisation d’importantes quantités d’eau potable et d’énergie, consommation de pesticides pour la culture du coton, pollution des rivières et des terres agricoles, émissions de gaz à effet de serre et contamination des endroits les plus reculés de la planète.

Sans parler des conditions de travail inhumaines infligées aux ouvriers du secteur textile, principalement dans les pays en développement.

Il faut donc revoir nos modes de consommation des vêtements, acheter moins et de meilleur qualité, recycler, échanger…

 

https://www.greenpeace.fr/soldes-la-planete-en-liquidation/

Réduire les déchets électroniques

Nos smartphones, de leur fabrication au moment où ils se retrouvent enterrés sous une montagne de déchets électroniques, sont un véritable fardeau pour l’environnement. Vous n’imaginez pas combien de produits chimiques dangereux entrent dans la fabrication de votre smartphone. On y trouve par exemple des substances cancérigènes telles que le benzène et le n-hexane, ainsi que d’autres substances aux effets tout aussi néfastes.

Au lieu de céder à la tentation des nouveaux modèles régulièrement mis sur le marché, conservons plus longtemps nos téléphones et autres appareils, ou faisons-les réparer.

https://www.greenpeace.fr/telephones-portables-pollution-au-bout-du-fil/

FESTIVAL ATMOSPHERES

Depuis 4 ans, le Festival Atmosphères utilise l’art et la création sous toutes leurs formes (cinéma, théâtre, musique, expositions) pour décrypter le monde d’aujourd’hui, cartographier les enjeux sociétaux et ouvrir sur des solutions avant-gardistes.

Images, sensations, rencontres, débats et conférences permettent à chacun de repartir riche de pistes à poursuivre dans sa vie quotidienne.

ACTUALITÉ PARTENAIRE

NEOPLANETE

Toujours en pointe sur l’actualité, Néoplanète devient La radio COP 21 jusqu’à la fin de l’année 2015 afin de donner la parole à ceux qui s’engagent pour le Climat.

Spécialisée dans la défense de la planète, Néoplanète est riche de centaines d’interviews et chroniques sur ce thème. Plus que jamais, elle suivra les évènements et les témoignages liés à ce grand évènement qui se déroulera à Paris, la COP 21

Partenaire de Solutions COP 21, Néoplanète installera son studio au Grand Palais du 30 Novembre au 11 Décembre pour des débats et interviews.

Déjà depuis le début 2015, la rubrique spéciale COP 21, permet d’écouter ceux et celles qui travaillent sur la question du Climat.

LA CHAINE DU COEUR

La Chaîne du Cœur www.lachaineducoeur.fr est une web TV à portée de tous, qui relaie l’actualité de toutes les solidarités de manière attractive, informative et positive. Elle offre une vitrine médiatique à toutes les actions solidaires même celles qui n’en ont pas les moyens.

Pour cela nous sommes constamment sur le terrain, afin de montrer les actions concrètes et positives des associations, l’engagement des bénévoles… notamment dans le but de donner des idées concrètes et susciter des envies d’engagement.

La Chaîne du Cœur a lancé une application mobile, One Heart Spots www.oneheartspots.com, à la fin de l’année 2014. Celle-ci est née de la volonté de faire découvrir à chacun des adresses de proximité répondant à nos besoins quotidiens tout en proposant des solutions concrètes pour lutter contre les maux de notre société.

Ces adresses engagées sont portées par des individus désireux de se mobiliser et de vous faire participer à leurs solutions pour contribuer au changement de notre société.

One Heart Spots révèle les initiatives accessibles de ces acteurs du changement, et prouve que le changement c’est vraiment maintenant, à la portée de tous, en nous.

ACTUALITE

Hambourg : objectif « zéro voiture » d’ici 2034

A l’instar des villes « zéro pesticide », Hambourg se place aux avant-postes de la lutte contre le changement climatique en adoptant une politique « zéro voiture ».
Ce projet qui ne manque pas d’ambitions sera développé au cours de 20 prochaines années. Lire plus

En pique-nique

Lorsque vous partez en pique-nique, emmenez des contenants hermétiques pour les denrées alimentaires, des bouteilles et votre vaisselle de tous les jours.

De cette façon, vous déposerez moins de déchets dans le bac de collecte le plus proche; mieux encore, rapportez-les à la maison pour les trier.

ACTUALITE PARTENAIRE

Vous êtes apiculteur, scientifique, ou simple citoyen défenseur des abeilles ?
Découvrez Bee2Bees, un nouvel outil open source et open data permettant de suivre les pertes de colonies d’abeilles dans toute l’Europe et d’en étudier les données.
En savoir plus…

Privilégier les aliments de saison

En privilégiant l’achat de fruits et légumes de saison, qui n’ont pas été cultivés sous serre chauffée, vous contribuez à diminuer l’énergie utilisée pour produire ces aliments et participez ainsi à réduire l’impact de l’agriculture sur le climat.

Téléchargez le calendrier des fruits, légumes et céréales de saison de Greenpeace : greenpeace.fr/fruits-et-legumes-de-saison

PETITION

Si vous êtes contre la commercialisation des produits de l’océan issus du chalutage profond…
si vous souhaitez amener les grandes enseignes alimentaires à aligner leurs politiques de production sur leurs promesses en terme de protection de l’environnement et de développement durable… En savoir plus

NEWMANITY

Newmanity est la plateforme où les acteurs d’un monde plus écologique, plus responsable, plus solidaire se rencontrent.

Réseau social citoyen, Newmanity permet aux personnes qui ont envie d’agir, de soutenir les causes portées par les associations, entreprises de l’économie sociale, collectivités dans le domaine du développement durable, l’écologie, la solidarité.

Plus de 50 000 membres, principalement en France et en Belgique, ont déjà rejoint Newmanity depuis sa création fin 2013.

Repair café

Repair Café, c’est quoi ?

Réparer ensemble, c’est l’idée des Repair Cafés.

Des rencontres ouvertes à tous dont l’entrée est libre.

Des spécialistes bénévoles sont présents pour aider aux réparations: vêtements, meubles, petit électroménager, vélos, ordinateurs et autres.

Les Repair Cafés sont aussi des lieux où l’on se rencontre autour d’un verre ou d’un bout de tarte, dans une ambiance très conviviale.

Feeding the 5000

Feeding the 5K est une campagne ayant pour objectif d’amener la communauté mondiale à trouver des solutions positives à la question du gaspillage alimentaire.

Elle rassemble les institutions, les industriels et la société civile au niveau international pour catalyser le changement d’attitudes sociales et la création de solutions novatrices nécessaires pour réduire le gaspillage alimentaire à l’échelle mondiale.

Feeding the 5K est aussi le nom de l’évènement-phare de la campagne : un délicieux repas offert à 5000 personnes et utilisant seulement des ingrédients qui auraient autrement été gaspillés.

Tenu deux fois à Trafalgar Square (2009 et 2011), des événements identiques ont depuis été tenus à Bruxelles, Paris, New-York, Amsterdam et Dublin.

En 2014, un évènement a été organisé en partenariat avec le Green Up Film Festival à Bruxelles et a rassemblé plus de 7 000 personnes.

Le mouvement s’étend peu à peu à tous les pays.

DESSO

Desso a adopté le modèle Cradle to Cradle®.

Cradle to Cradle® calque l’industrie humaine sur le monde naturel dans lequel les matières et substances nutritives se renouvèlent et se recyclent en permanence.

C’est une philosophie utilisant la nature comme métaphore :

comment pouvons-nous reconcevoir tout ce que nous faisons – incluant l’industrie manufacturière – dans un but plus éco-responsable ?

Cradle to Cradle® rend l’obsolescence planifiée respectable.

Philosophie & Management

Démarche de questionnement sans a priori, la philosophie est une invitation toujours renouvelée à interroger ce qui nous entoure, nos habitudes, croyances ou préjugés.

Elle peut ainsi aider les managers à remettre en cause leurs paradigmes, à retrouver leur liberté par rapport aux modèles et doctrines établies, à penser « out-of-the-box » ou dans de nouvelles « boxes », à mieux distinguer les objectifs et les moyens, à prendre de « meilleures » décisions.

C’est pourquoi l’asbl Philosophie & Management organise chaque mois, depuis plus de 10 ans, des séminaires de philosophie pour managers.

Chacun de ceux-ci est une occasion de rencontres « stratégiques » entre philosophes et managers.

AgirEcologie

AgirEcologie est un site internet éducatif sur l’écologie.

Créé par une jeune mère de famille en quête de mieux-être pour ses enfants, ce site vous montre les gestes simples pour protéger l’environnement : quels déchets se recyclent, comment économiser l’eau et l’énergie chez soi, comment adopter une alimentation durable et responsable, comment mieux consommer pour ne pas nuire à l’environnement…

Eviter les "suremballages"

De nombreux aliments sont emballés dans plusieurs couches de matériaux et le volume de l’emballage est disproportionné par rapport au contenu.

Or, vous payez aussi l’emballage : dans le cas des produits alimentaires, il peut représenter jusqu’à 20% du prix du produit.
Evitez aussi les produits emballés individuellement (biscuits, yaourts, boissons, lingettes cosmétiques, etc).

Agir avec son temps

• S’engager bénévolement dans des associations actives dans le nettoyage des plages ou participez aux campagnes de ramassage des déchets laissés dans la nature.
• Relayer dans son entourage des informations/ arguments/pétitions sur la gestion des déchets et sur les moyens d’agir au quotidien.
• Agir avec son école : s’efforcer de lancer une réflexion autour de soi, auprès des élèves mais aussi des profs, pour que l’école soit un lieu exemplaire de tri et de réduction des déchets..
• Agir sur son lieu de travail: encourager son entreprise à bannir les gobelets en plastique et les portions individuelles, à généraliser les poubelles de tri, à utiliser des produits recyclés et recyclables, etc…
• Créer un groupe facebook pour demander à sa marque préférée de réduire ses emballages.
• Envoyer directement un message sur le mur facebook des différentes marques.
• Signer et créer des pétitions sur internet

Emballer malin

Utilisez une boîte à goûter plutôt que d’emballer vos tartines dans du film plastique. C’est hygiénique et vous évitez des déchets.

Remplacez les cannettes, petites bouteilles en plastique et autres berlingots par une gourde solide, réutilisable, et qui se nettoie facilement.
Les emballages de boissons représentent une montagne de déchets à recycler.

Préférer des produits durables

Rasoirs, mouchoirs en papier, lingettes, essuie-mains en papier… Autant de produits fabriqués, transportés, utilisés et aussitôt jetés.
Toute cette chaîne a un impact lourd sur l’environnement.
Pourtant, on peut facilement le réduire en utilisant des produits durables: rasoirs dont on change les lames, mouchoirs en tissu, lingettes et serviettes en tissu lavable, etc.

Refuser les sacs jetables

Transportez vos achats dans des sacs réutilisables, des caisses pliables, caddies, paniers, sacs à dos, etc.
Les petits commerces ne proposent pas toujours de sacs réutilisables comme les grandes surfaces. Pour ne pas oublier votre paquetage réutilisable, placez-le à un endroit stratégique : le sac à main, le coffre de la voiture, le hall d’entrée, etc.

Eviter les dépenses inutiles

Le traitement des déchets est coûteux.
Trier nos déchets permet certaines économies par rapport à l’incinération. Mais le transport et le recyclage de ceux-ci ne sont pas gratuits : le déchet le moins cher est donc celui qui n’existe pas.

Etre consomm'acteur

• Certaines sociétés et industries éco-responsables s’engagent dans la voie du 100% recyclable (cradle to cradle).
• Encouragez les en achetant leurs produits, en souscrivant à leurs services.
• Appelez les services consommateurs des entreprises peu soucieuses de leur suremballage, des matériaux toxiques qu’elles emploient ou de la pollution que leur production engendre et exigez qu’elles prennent, elles aussi, leur responsabilités.
• Ecrivez aux transporteurs ferroviaires et aux compagnies aériennes pour leur demander quels sont leurs programmes de recyclage des bouteilles, canettes et journaux utilisés par millions chaque jour sur leurs lignes.
• Demandez des factures électroniques à vous fournisseurs et imprimez uniquement lorsque vous en avez besoin • Interrogez vos imprimeurs, copie-service, ou même votre entreprise sur son système de recyclage.
• Eveillez les consciences au quotidien en interrogeant vos commerçants sur leur manière de recycler

Acheter à la découpe et en vrac

Achetez viande, poisson et fromage à la découpe: cela permet d’acheter les quantités exactes et d’éviter les barquettes inutiles et non recyclables.
En grande surface, pesez les fruits et légumes séparément et mettez les tous dans votre sac réutilisable sur lequel vous collez les différentes étiquettes de pesée.
Si vous avez juste besoin d’un concombre, d’un poivron ou d’une courgette, collez l’étiquette directement sur le légume. Que d’emballages évités…

Aérer

L’air intérieur contient de l’humidité, des allergènes, des composants gazeux émis par différentes activités, parfois des produits chimiques…
En aérant pendant 15 minutes, 2 à 3 fois par jour, on renouvelle l’air, sans refroidir les murs ni évacuer toute la chaleur accumulée.
Par contre, il ne faut pas oublier de couper le chauffage avant d’ouvrir la fenêtre, sinon on « chauffe l’extérieur ».

Utiliser son pouvoir de citoyen

• Appelez votre commune pour exiger le recyclage du papier dans les écoles communales, des poubelles de tri dans les rues et les espaces publiques.
• Exigez de votre commune un tri sélectif total.
• Faites pression an allant visiter les centres de tri, en posant des questions
• Et pourquoi ne pas demander à mettre en place un bac de collecte du papier usagé dans chaque classe ? C’est peut-être une excellente occasion d’allier pédagogie et écologie !

Limiter l'exposition aux formaldéhydes

Les meubles en bois en kit, les plaques de copeaux de bois agglomérés et certaines colles peuvent contenir du formaldéhyde, molécule toxique qu’il faut éviter à tout prix.
Mieux vaut ainsi bien vous informer avant d’acheter ces meubles en kit sur leur composition, et si besoin bien aérer la pièce après le montage, et ce pendant plusieurs jours.

Eviter l'utilisation d'insecticides

Les produits anti-insectes et autres contiennent des substances nocives pour la santé. Il en est de même pour les diffuseurs électriques contre les moustiques qu’il ne faut surtout pas placer dans une chambre à coucher.
L’huile essentielle de citronnelle est plus efficace et bien plus naturelle comme répulsif à moustiques.

Faire confiance aux produits traditionnels

Taches et graisse tenaces ? Plutôt que d’utiliser des produits élaborés et souvent dangereux, choisissez des solutions efficaces, bien moins chères et moins polluantes :
Contre le calcaire (salle de bain et WC): le vinaigre d’alcool.
Contre la graisse et les mauvaises odeurs : les cristaux de soude.
Contre les taches ou pour blanchir : l’oxygène actif.

Acheter de l'électricité verte

Il vous est peut-être possible, dans votre région, de vous procurer de l’électricité verte.
L’avantage pour l’environnement est important, car l’électricité produite en brûlant des énergies fossiles émet beaucoup de gaz à effet de serre.
D’autre part, l’électricité produite par fusion nucléaire produit des déchets hautement toxiques.
Par contre, pour produire des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques, les émissions en CO2 sont relativement faibles. Pour les panneaux photovoltaïques par exemple, les émissions en CO2 à la production sont comblées par la production d’électricité après trois ans.

Éviter les pertes de chaleur

Isoler votre logement vous protège des écarts de température extérieure et stabilise celle qui règne à l’intérieur.
Vous devez donc moins chauffer et, de ce fait, vous réduisez vos coûts énergétiques. Investir dans la performance énergétique de son logement permet de diminuer sa facture énergétique jusqu’à 40 %.
Généralement, dans les bâtiments mitoyens, la chaleur s’échappe surtout par la toiture, ensuite par les fenêtres, les murs et le sol. Isoler la toiture est donc prioritaire.

Limiter les achats de produits électroniques

Si vous voulez vraiment intervenir sur les émissions de CO2, rien de tel que ce geste, ou que de choisir vos appareils en fonction de leurs performances et efficacité énergétiques.
Les produits électroniques représentent environ 62 % des émissions de gaz à effet de serre dues à nos modes de consommation !
Pourquoi ?
Par exemple, pour produire une puce électronique de deux grammes, il faut 1,7 kg d’énergie fossile, un m3 d’azote, 72 grammes de produits chimiques et 32 litres d’eau. Par comparaison, il faut 1,5 tonne d’énergie fossile pour construire une voiture de 750 kg, soit deux fois son poids.
Pour une cannette en alu, c’est 4 à 5 fois son poids. Pour la puce, c’est plus de 600­ fois son poids. Pensez-y avant de craquer pour le tout dernier modèle de téléphone qui vient de sortir !

En immeuble aussi, produisez vous-même votre électricité grâce au soleil !

Les panneaux solaires photovoltaïques transforment la lumière solaire en électricité.
En tant qu’occupant d’un immeuble à appartements, vous pouvez:
• investir vous-même dans des panneaux solaires (installés sur le toit commun), qui fournissent de l’électricité pour votre usage privé;
• investir avec les autres occupants dans des panneaux solaires qui fournissent de l’électricité pour les « communs » : l’ascenseur, les lumières de la cage d’escalier et le parking, la ventilation … ;
• une combinaison des deux.

Covoiturage : ensemble, c'est mieux

Le covoiturage : idéal pour se rendre au travail avec des collègues habitant près de chez vous !
Dans certaines entreprises apparaissent des « petites annonces » pour partager des trajets domicile/travail. Pourquoi ne pas proposer à votre employeur d’organiser ce service au sein de votre entreprise ?…
Sur Internet, des sites spécialisés offrent ou demandent des places pour utiliser plus rationnellement la voiture au quotidien.
Bien entendu, la marche à pied, le vélo ou les transports en commun restent les moyens les plus écologiques de se déplacer !

Privilégier le train pour les longues distances

Pour un trajet similaire, un avion consomme six fois plus d’énergie que le train.
Un vol aller-retour Paris-Zurich, par exemple, émet 300 kg de C02 par personne, contre 48 kg pour le train.
Or 40 % des voyages en avion s’effectuent sur des distances inférieures à 800 km, pour lesquelles les lignes à grande vitesse sont souvent plus pratiques. En effet, le train dessert directement les centres-villes.

Privilégier la marche à pied

En ville, près de la moitié des déplacements en voiture sont inférieurs à trois km. Ces petits trajets engendrent une forte consommation de carburant, et donc d’importantes émissions.
Se déplacer en voiture sur de courtes distances, c’est cher et polluant. Pour les petits trajets, privilégiez les déplacements non motorisés.

Privilégier les achats qui durent dans le temps

En achetant des produits de bonne qualité, vous aurez non seulement des produits d’une fiabilité plus grande, mais vous aurez surtout des produits avec une durée de vie plus longue.
C’est tout gain pour votre confort, votre portefeuille et l’environnement.

Économiser les ressources traditionnelles

Outre le fait qu’elles sont nocives pour le climat et l’environnement, les sources d’énergie traditionnelles (pétrole, gaz, uranium, charbon…) s’épuisent. Non renouvelables, ces réserves diminuent de plus en plus vite : la consommation mondiale a augmenté de 75 % au cours des 30 dernières années et ne cesse de s’accroître.
A très court terme, si nous ne changeons pas nos modes de consommation, la demande planétaire d’énergies traditionnelles va dépasser largement la capacité de production.

Utiliser des sources renouvelables

Lorsque votre logement est bien isolé et bien équipé, il peut être très intéressant d’utiliser les énergies renouvelables… elles sont gratuites !
Vous pouvez profiter du soleil pour chauffer votre eau sanitaire, ou pour produire votre électricité. Vous pouvez également utiliser la chaleur du sol grâce à une pompe à chaleur.

Acheter équitable

 

Soyez attentifs en faisant vos courses…

Quand vous ne pouvez pas vous procurez un produit local, préférez les produits importés issus du commerce équitable.

Le label « Commerce équitable » concerne surtout les produits cultivés dans les pays du sud (bananes, chocolat, café) et sont souvent transportés en bateau; moins polluant que l’avion.

Mais le meilleur moyen de protéger l’environnement reste d’acheter local et de saison.

En savoir plus sur le site du mouvement de commerce équitable, Artisans du Monde.

Oser le vélo

Le vélo est économique, ne pollue pas, ne fait pas de bruit, ne consomme pas d’énergie fossile, n’est pas dangereux pour les autres, est rapide (vitesse moyenne équivalente à celle de la voiture en milieu urbain) et fait du bien à la santé.

Se méfier des promotions

Attention aux denrées fraîches en « super-promos » qui vous entraînent à acheter trop et inutilement… et qui finissent le plus souvent à la poubelle.
Bien sûr, certains aliments peuvent se congeler, mais il faudra alors payer le prix de leur conservation (énergie).
A moins d’en faire des pré́parations qui conservent (confitures, conserves), il toujours préférable de consommer rapidement les aliments frais.

Préférer les produits écologiques

Pour vous aider à trouver les produits durables, il existe de nombreux pictogrammes. Les écolabels officiels concernent l’ensemble du cycle de vie d’un produit.
Ils certifient que celui-ci a globalement un impact moindre sur l’environnement.

Utiliser son pouvoir de citoyen

En tant que citoyens, nous avons le droit d’interpeller nos mandataires afin qu’ils prennent des initiatives pour une consommation plus responsable au sein des services communaux.
La commune est un lieu important de consommation : du papier de l’administration à la construction de logements, du café du conseil communal aux cantines, etc…

Au-delà de sa dimension symbolique, la consommation de biens et services par les pouvoirs publics représente aussi une proportion de la consommation globale qui est loin d’être anodine.
Ainsi, au niveau de l’Union européenne, avec un chiffre de 1 500 milliards d’euros, le montant total des achats publics représente 1 6,3% du PIB des 25 Etats membres, dont près de la moitié est utilisée par les niveaux de pouvoir locaux et régionaux.

Des isolants qui respectent l'environnement

A propriétés thermiques semblables, choisissez les matériaux d’isolation qui respectent l’environnement.
Sont conseillés: les flocons de cellulose, la fibre de bois, de chanvre, de lin ou de coco, le liège, la paille, les plumes, les panneaux de roseaux, la laine de mouton ou de coton.
Ces isolants dits « naturels » garantissent un confort d’été et une régulation de l’humidité bien meilleure que d’autres isolants : un plus pour votre santé et votre porte-monnaie !
Soyez également attentifs aux matériaux utilisés pour les finitions et le traitement des charpentes : choisissez, là aussi, les plus respectueux de l’environnement et de votre santé.

Réparer

Il existe encore de nombreux cas où la réparation est rentable, pour l’environnement comme pour le portefeuille.
Petits ateliers ou magasins d’électricité ou d’électronique peuvent convenir, mais aussi cordonniers, bricoleurs couturières, …quand il est impossible de réparer soi-même.
De quoi prolonger l’existence de ce que vous avez déjà, sans jeter et sans acheter du neuf.
Quant aux petits ou gros appareils (électro-ménager, Hi-Fi) assurez-vous qu’ils soient réparables avant d’acheter et que le commerçant dispose bien des pièces détachées (service après-vente).

Agir avec son temps

• S’engager bénévolement dans des associations de solidarité, actives dans le commerce équitable ou dans d’autres domaines.
• Relayer dans son entourage des informations/ arguments/pétitions sur la solidarité locale et internationale et sur les moyens d’agir au quotidien.
• Agir avec son école : s’efforcer de lancer une réflexion autour de soi, auprès des élèves mais aussi des profs, pour que l’école soit un lieu exemplaire de développement durable.
• Agir sur son lieu de travail: encourager son entreprise à proposer des produits écologiques, durables et issus du commerce équitable à son personnel/ses clients/son public.
• Créer un groupe facebook pour demander à sa marque préférée de passer en équitable
• Envoyer directement un message sur le mur facebook des différentes marques
• Demander à son supermarché et à ses petits commerçants d’augmenter leur offre équitable

Réfléchir avant d'acheter et évaluer ses besoins réels

Acheter, soit, mais acheter quoi et dans quel but?
Un GSM dernier cri pour téléphoner, alors que l’ancien fonctionne encore très bien ?
Une paire de chaussures en plus alors que l’armoire en est déjà pleine ?
Un jouet cher qui n’intéressera l’enfant que 3 fois ?…
Avant d’acheter, posez-vous la question : «en ai-je vraiment besoin ?».

Louer

Inscrivez-vous dans une bibliothèque, une médiathèque, une ludothèque. Vous aurez ainsi accès, pour un simple droit d’inscription ou une somme modeste par objet emprunté, à une source inépuisable de produits culturels, à des jouets…
Les appareils de bricolage ou jardinage peuvent également être loués auprès de magasins de bricolage.
Envisagez de louer tout le matériel des premiers mois de la vie de bébé : couffin, lit à barreaux …
On peut aussi louer directement (télévision à la demande) des films ou documentaires qui remplacent ainsi l’achat de CD ou de DVD.

Partager un véhicule

Si vous n’avez pas besoin de votre voiture chaque jour, pourquoi ne pas partager un véhicule avec un membre de la famille, un ami ou un voisin ? Moins compliqué, le covoiturage est aussi une solution pratique, conviviale et efficace. ou encore, abonnez-vous à un réseau de partage de voiture.

Faire soi-même

Faire son pain, son yaourt et ses petits plats plutôt que tout acheter « préparé », décaper un vieux meuble ou réparer son vélo, fabriquer ses produits de soin, tricoter, cultiver ses légumes, fabriquer des jouets et des déguisements, des bijoux et des objets de décoration ne sont pas des gestes d’antan !
Ils vous permettent tout simplement de retrouver le plaisir d’apprendre, d’exercer votre créativité et votre imagination, de réaliser vous-même.

Adapter la puissance aux vrais besoins

En réfléchissant bien aux fonctions de vos pièces et en adaptant la puissance de votre éclairage, vous réaliserez de sérieuses économies d’énergie.
Par exemple : un lieu de passage ne doit pas être éclairé aussi fort qu’un lieu de travail et de lecture.
Dans un salon, le coin lecture doit être bien éclairé par moments et bénéficier d’une lumière plus douce (et donc demandant moins de puissance) à d’autres. En parallèle, il faut profiter au maximum de la lumière naturelle.

Miser sur les transports en commun

En ville, les transports en commun sont aussi rapides que la voiture, ils polluent moins et ils évitent le stress des embouteillages et la recherche d’une place de parking.
De plus, ils offrent la possibilité de se consacrer à d’autres occupations comme la lecture ou les contacts sociaux.

Partager, emprunter

De nombreuses choses peuvent se partager ou se prêter entre voisins ou amis : des outils pour le jardinage ou le bricolage, le dernier roman ou le dernier film que vous avez adoré, le barbecue ou l’appareil à fondue, des chaises ou des casseroles pour une fête entre amis…
La notion de bien partagé s’étend aujourd’hui à de nouveaux biens : la voiture (« car-sharing ») ou le vélo («bike-sharing»)…

Troquer

Il existe une multitude d’acteurs qui organisent des trocs sous diverses formes. Consultez les pages d’or ou tapez « brocante », « troc » ou « échange » sur les moteurs de recherche Internet et vous trouverez de multiples pistes.

12 conseils pour réduire votre consommation d'énergie au quotidien

1. Maintenir une température de 19 à 20°C.
2. Baisser la température à 16°C la nuit et en cas d’absence.
3. Régler correctement les vannes thermostatiques.
4. Eteindre la chaudière en été ou en cas d’absence prolongée.
5. Dégivrer régulièrement réfrigérateur et congélateur.
6. Laver le linge à basse température.
7. Choisir les programmes “éco” des lave-linges et lave-vaisselles.
8. Eviter d’utiliser le séchoir électrique.
9. Débrancher les appareils électriques et éviter le mode veille.
10. Préférer les douches rapides.
11. Couvrir les casseroles.
12. Nettoyer les éclairages.

Acheter d'occasion

Rien de tel que l’achat d’occasion pour prolonger la vie d’un produit !
Certains sites internet vous offrent une panoplie de produits souvent encore en très bon état.

Utiliser des matériaux recyclés ou de récupération

Chinez dans les brocantes, des magasins de seconde main ou surfez sur des sites Internet de troc ou de revente. Ces meubles de réutilisation sont souvent en très bon état et beaucoup moins chers que des neufs.

Bannir tout engrais chimique

Un certain nombre d’engrais chimiques contiennent des métaux lourds, comme du plomb, du mercure ou du cadmium. Transmis aux végétaux, ils peuvent contaminer l’ensemble de la chaîne alimentaire. Evitez impérativement leur usage !

Pesticides et insecticides contaminent les sols et les nappes phréatiques via les eaux de pluie. Leur production consomme beaucoup d’énergie. Ces produits sont dangereux pour les usagers eux-mêmes (qui peuvent les inhaler ou les ingérer accidentellement). Leurs emballages constituent également des déchets dangereux dont l’élimination est chère et complexe. Il existe de nombreux moyens naturels pour s’en passer.

Préférer les meubles en bois labellisés "Qualité environnementale" FSC

La certification FSC est à ce jour le label le plus fiable pour garantir que le bois que vous achetez provient d’une forêt gérée de manière durable. En pratique, le label, visible sur le bois, garantit le contrôle de la chaîne de transformation, de la forêt au produit fini, partout dans le monde.

L’utilisation de matériaux de provenance locale permet d’éviter les transports, gros consommateurs d’énergie, et de préserver l’emploi local.

 

Construire des abris artificiels pour les oiseaux

Il vous est possible de construire des nichoirs et de les suspendre à au moins 2,50 m du sol (à distance des prédateurs, et notamment des chats qui tuent de nombreux animaux). Dès lors que vos hôtes ont pris possession de ces refuges, il ne faut plus les déranger.

Planter des haies dans les champs

Alternatives à la clôture en béton ou en bois, les branches d’une haie dense de feuillus dissimulent très bien le jardin, tout en laissant passer la lumière et en coupant le vent. Elles constituent un environnement accueillant pour les insectes et les petits animaux.

Agir avec son temps

> Intégrer une association de protection des animaux.

> Signer des pétitions sur internet.

> Relayer dans son entourage des informations/ arguments/pétitions sur la solidarité locale et internationale et sur les moyens d’agir au quotidien.

> Participer aux programmes de plantation d’arbres et de reforestation organisées par certaines associations de défense de l’environnement.

Attention à l'huile de palme

L’huile de palme entre dans la composition de près d’un produit alimentaire sur dix vendu en Europe (biscuit, chocolat, bonbon, crème glacée, sauce, margarine, etc.). 17 m2 de palmiers à huile sont nécessaires pour satisfaire les besoins annuels d’un français.
Mais sa culture est la cause de 90% de la déforestation en Malaisie. Ainsi à Bornéo, 1/3 de la forêt a été détruite en 20 ans entraînant la disparition d’une flore et d’une faune uniques dont les orangs-outans.
A des milliers de kilomètres, nos achats déterminent le devenir de ces grands singes. De plus, la culture de ces palmiers s’accompagne de l’épandage sans contrôle de 25 sortes de pesticides qui participent ainsi à la destruction de précieux milieux.

Attention aux souvenirs

Dans certains pays, de très nombreux souvenirs sont réalisés à partir d’espèces sauvages protégées. Coraux, ivoire, écailles de tortue : leur commerce est illégal. Anodin en apparence, il s’agit du troisième trafic international derrière la drogue et les logiciels. Et c’est une vraie menace sur la biodiversité. Alors pensez à la devise de l’écotourisme : « Ne prendre que des photos, ne laisser que des traces de pas »

Accueillir la nature aux balcons

Pensez à planter en pots ou jardinières sur vos appuis de fenêtre, terrasses et balcons. Choisissez des espèces résistantes et préférez les vivaces, qui repoussent chaque année, aux annuelles qu’il faut replanter.

Exploiter ses déchets

Les déchets de jardin broyés, tels que feuilles mortes, tontes de pelouses, branchages, etc., peuvent être utilisés comme paillis au sol («mulch») pour limiter le développement des herbes indésirables et bien d’autres vertus encore.
Certains branchages peuvent servir d’abri ou de nourriture à la faune.. Un vieux tas de bois vermoulu fera le bonheur des insectes mangeurs de bois, hérissons, oiseaux, mousses, champignons, etc.

Transformer une partie du jardin en pairie fleurie

Si la surface de votre jardin le permet, et si celui-ci est bien ensoleillé, laissez-y s’exprimer une prairie « sauvage » où fleurs et plantes indigènes poussent spontanément. Cela constituera un environnement accueillant pour les abeilles, papillons et autres insectes.

Ramasser ses ordures

Avec le vent, le moindre déchet abandonné dans la nature finira irrémédiablement dans la rivière puis dans la mer.
Pensez à prendre un sac avec vous, et récupérez vos déchets en vue de les mettre à la poubelle.

Compter sur les insectes prédateurs de parasites

Les coccinelles, guêpes, abeilles solitaires et syrphes sont de grosses dévoreuses de pucerons et autres parasites.
Les forficules ou « perce-oreilles » avalent larves, oeufs d’insectes, pucerons et petites araignées rouges.

Nourrir le sol de matières organiques

La meilleure manière de fertiliser votre sol est d’y répandre du compost. Cet apport doit se limiter à la période de plantation des fruitiers et au sol du potager. Vous pouvez facilement produire votre propre compost à partir de déchets de cuisine et de jardin.

Favoriser la présence d'animaux insectivores

De nombreux oiseaux et petits mammifères sont des insectivores très efficaces. Ils seront attirés dans votre jardin s’ils y trouvent une variété d’arbres et d’arbustes ou, pour certains, des nichoirs.

Utiliser des préparations "maison" à base de plantes

Si la prolifération de parasites ou d’insectes indésirables devient préoccupante, utilisez des préparations « maison » comme des macérations de végétaux (ortie, prêle, tanaisie, …) qui ne sont pas nocives pour l’environnement.

Accueillir ce qui pousse naturellement

Les graines disséminées par le vent, les oiseaux ou les insectes germent spontanément si on leur en laisse l’occasion. Avant de la considérer comme une « mauvaise herbe » et de l’arracher, observez la croissance d’une plante sauvage : elle donnera probablement de jolies fleurs…

L'empreinte aquatique

On l’appelle aussi l’eau virtuelle. Elle se détermine en prenant en compte les volumes d’eau prélevés ou pollués pour élaborer un produit (mais pas son transport sur les lieux de consommation).

Il faut ainsi :
– 1 000 litres d’eau pour produire un litre de lait (consommation d’eau de la vache, son alimentation et son entretien).
– 3 920 litres pour un kilo de poulet (30 litres pour l’abreuver et 6630 litres pour produire sa nourriture (céréales et oléagineux).
– 11 100 litres pour produire un kilo de coton (notamment pour l’irrigation).
– 15 155 litres pour produire un kilo de viande de bœuf (120 litres pour abreuver le bœuf, 35 litres pour son entretien, et 15 000 litres pour produire les aliments dont il se nourrit).

Economiser l'eau

Pour économiser l’eau chez vous, regardez tout d’abord l’état de vos canalisations et robinets: Stop aux fuites d’eau !
Un robinet qui goutte peut gaspiller jusqu’à 120 litres par jour.
Un petit geste simple mais utile pour la planète: fermer le robinet pendant le nettoyage des mains, le rasage ou le brossage des dents.
Une douche de 5 minutes permet aussi d’économiser beaucoup d’eau par rapport à un bain. Mais ça n’est plus vrai si la douche dure 20 minutes, alors ne restez pas trop longtemps sous le jet d’eau chaude!

Ne pas laisser couler l'eau pendant la vaisselle

Laisser couler l’eau dans l’évier pour rincer la vaisselle à la main est un énorme gaspillage ! Préférez remplir deux bacs d’eau : un pour laver et l’autre pour rincer. Rien ne vous empêche de renouveler l’eau des bacs si elle devient trop sale…

Laver à basse ou moyenne température

Vu la performance des machines et les lavages plus fréquents, il est devenu quasiment inutile de laver à haute température. Les programmes à 60°C et 40°C suffisent amplement et même souvent à 30°C pour les vêtements modernes.
A 40°C, vous économisez 70% d’énergie par rapport à un lavage à 90°C.

Réduire la consommation d'eau

S’il est important de réduire la facture d’énergie, il est aussi essentiel pour l’environnement et votre portefeuille de réduire le gaspillage d’eau potable.
Limiteurs de débit et de pression, système d’économie de chasse d’eau, joints performants, etc. sont autant d’éléments qui vous aident à économiser l’eau au quotidien.
Il est également possible de récolter et utiliser l’eau de pluie en rénovant ou installant une citerne et un circuit d’eau de pluie parallèle à l’eau de ville, permettant d’alimenter en eau pluviale les toilettes, le lave-linge, ….
De plus, réduire l’utilisation d’eau chaude permet de limiter l’utilisation d’énergie pour chauffer cette eau. Un double gain !

Stop au jetable

Préférez toujours de la vaisselle et des couverts lavables. Bannissez les gobelets en plastique.
Si vous n’en avez pas assez pour une grande assemblée, il y a moyen de les louer (en général, le nettoyage est même compris dans la location).

Choisir des aliments issus de l’agriculture écologique

(certifiés avec un label agriculture biologique, par exemple). L’augmentation de l’agriculture biologique participe à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cette pratique interdit notamment d’utiliser des produits de synthèse comme les pesticides et les engrais azotés, ainsi que les OGM.

En savoir plus : greenpeace.fr/agriculture-ecologique/

Manger local

La consommation de denrées alimentaires produites localement réduit le nombre d’intermédiaires, diminue les transports polluants et contribue activement à renforcer la vitalité économique de nos territoires.

En savoir plus : bioetlocalcestlideal.org

Utiliser son pouvoir citoyen

Interrogez la crèche, l’école, même votre entreprise sur la provenance des produits servis dans les cantines que vous et votre famille fréquentez.
Proposez d’intégrer des produits bios, locaux, de saison ou issus du commerce équitable. Eveillez les consciences au quotidien de ceux qui n’ont pas encore acquis ces réflexes.

Avoir le réflexe Amap

Les Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap) créent un lien direct entre paysans et consommateurs. En souscrivant à un abonnement, l’acheteur choisit la fréquence et les quantités de fruits et légumes qu’ils souhaitent, puis vient retirer régulièrement son panier dans un point de vente du réseau.

Pour trouver une Amap près de chez vous : www.reseau-amap.org

Consommer moins de viande, d’œufs et de produits laitiers

Greenpeace recommande un maximum d’environ 12 kg de viande issus de l’élevage écologique par personne et par an (soit environ 230 g par semaine) et 26 kg de lait par personne par an (soit ½ litre de lait par semaine). Et le choix de chacun d’adopter un régime végétarien ou végétalien permet de contribuer encore plus à l’effort collectif de réduction de la consommation de produits animaux.

Éviter les produits "suremballés"

De trop nombreux aliments sont emballés de plusieurs couches de matériaux, dont le volume de l’emballage est disproportionné par rapport au contenu.
Trois sacs de courses déballés génèrent un sac d’emballages… qui filent directement à la poubelle.
Or, vous payez aussi l’emballage : dans le cas des produits alimentaires, il peut représenter jusqu’à 20 % du prix du produit !
Évitez donc aussi les produits emballés individuellement (biscuits, yaourts, boissons, lingettes cosmétiques, etc.).

Lire les étiquettes des produits

La lecture des étiquettes donne une série d’informations utiles sur la provenance du produit, le mode de production, etc.
Vous pourrez ainsi constater que l’on vend des pommes en provenance d’Argentine au mois d’octobre… en pleine saison des pommes en Europe !

Pensez aux légumes secs et aux fruits secs

Ils apportent de bonnes graisses, comparativement aux graisses saturées de la viande, et augmentent la sensation de satiété.

Accomoder les restes

Les restes de légumes défraîchis ne sont pas appétissants ? C’est vrai, mais cela ne signifie pas qu’ils ne peuvent plus être mangés !
Intégrés dans une soupe, vous n’y verrez que du feu !
Vous pouvez sans hésiter ajouter à votre soupe les restes de légumes qui traînent au fond du frigo, les fanes de certains légumes, et pourquoi pas des restes de fromages un peu faits. Vous verrez, cela donne du caractère à la soupe !

Bien choisir ses poissons

Aujourd’hui, 90 % des espèces marines commerciales sont surexploitées ou pêchées à la limite de durabilité… Greenpeace n’est pas anti-pêche, mais pour une pêche qui affecte le moins possible la planète, les personnes qui y travaillent et l’équilibre des océans. C’est pourquoi il est essentiel de choisir votre poisson en fonction de l’espèce (ne pas acheter d’espèces menacées, veiller aux périodes de reproduction), mais aussi de la technique de pêche (proscrire les poissons pêchés avec des méthodes destructrices).

Consultez toutes nos recommandations en détail : greenpeace.fr/poissons-consommer-nuire-a-planete/

 

 

 

Ville de Bruxelles

Une ville-capitale comme Bruxelles doit offrir un cadre agréable à ses habitants, aux travailleurs qui, quotidiennement, s’y rendent, aux touristes…

Cette préoccupation passe par des mesures prises tant dans le domaine de la propreté que dans la préservation des espaces verts tout en veillant et en respectant l’environnement.

Bruxelles prend donc des initiatives pour permettre à ses habitants de vivre dans une ville à la fois plus propre et plus verte, tout en étant respectueuse de l’environnement.

Bruxelles Environnement

Bruxelles Environnement est l’administration de l’environnement et de l’énergie de la Région de Bruxelles-Capitale.
Ses missions ?

Etudier, surveiller et gérer l’air, l’eau, les sols, les déchets, le bruit, la nature (espaces verts et biodiversité )… mais aussi délivrer des permis d’environnement, contrôler leur respect, développer et soutenir des projets d’éducation à l’environnement dans les écoles bruxelloises, participer à des réunions et des négociations au niveau belge et international…

Enfin, Bruxelles Environnement a développé ses activités dans le domaine de l’éco-construction et des liens entre santé et environnement.

Ciné-ONU

Ciné-ONU a pour but de sensibiliser le public aux célébrations et manifestations des Nations Unies sur des thèmes tels que la Journée des Droits de l’Homme, la Journée mondiale de l’environnement, la Journée internationale de la jeunesse, etc..

L’événement Ciné-ONU, organisé mensuellement, propose la projection d’un film qui a pour thème une question d’actualité pour l’ONU suivi d’un débat avec la participation d’un orateur soit lié au film, soit à la thématique de celui-ci ou encore aux deux.

UNRIC

Le Centre régional d’information des Nations Unies pour l’Europe Occidentale (UNRIC), basé à Bruxelles, fournit des informations et de la documentation sur l’ONU aux pays de la région et sensibilise les Européens à des questions de portée mondiale.

UNRIC travaille avec tous les acteurs en Europe, des institutions européennes aux gouvernements, en passant par la société civile et les médias.

Astuce 1

environnement-fleurs

Voir toutes les astuces
Pour aller plus loin...
Voir toutes les infos