Pollution - déchets

Jeter signifie gâcher la chance de pouvoir réutiliser et valoriser les matériaux. Cela contribue également aux émissions de méthane des décharges.

Le recyclage des matières et le compostage des déchets alimentaires réduisent l'impact des décharges autant que la demande en ressources naturelles.

La surconsommation contribue également à la production de déchets, parfois toxiques, qui polluent l'environnement et mettent en danger la santé et la vie des êtres humains, en particulier dans les pays de production.

Pollution - déchets

LA TRAGÉDIE ÉLECTRONIQUE

Anglais, français - VF 86mn - VA 52mn

(Re)voir les bandes-annonces de la pré-sélection

Astuces

Plastique

Nous produisons en moyenne 300 millions de tonnes de plastiques par an et on estime qu’entre 8 et 12 millions de tonnes finissent dans nos océans – l’équivalent d’un camion poubelle chaque minute…

Pensons donc à recycler, à refuser les produits suremballés et ceux contenant des microbilles, ou encore à ramasser les déchets qui traînent sur les plages.

https://www.greenpeace.fr/limpact-plastiques-oceans/

Fast fashion

Avec l’avènement de la “fast fashion”, ou “mode jetable”, nous achetons et jetons les vêtements plus vite que la planète ne peut le supporter.

Dans le cadre de sa campagne “Detox” visant à lutter contre l’utilisation de produits chimiques toxiques par l’industrie textile, Greenpeace a publié de nombreuses études qui dénoncent les impacts de ce secteur sur l’environnement : utilisation d’importantes quantités d’eau potable et d’énergie, consommation de pesticides pour la culture du coton, pollution des rivières et des terres agricoles, émissions de gaz à effet de serre et contamination des endroits les plus reculés de la planète.

Sans parler des conditions de travail inhumaines infligées aux ouvriers du secteur textile, principalement dans les pays en développement.

Il faut donc revoir nos modes de consommation des vêtements, acheter moins et de meilleur qualité, recycler, échanger…

 

https://www.greenpeace.fr/soldes-la-planete-en-liquidation/

Réduire les déchets électroniques

Nos smartphones, de leur fabrication au moment où ils se retrouvent enterrés sous une montagne de déchets électroniques, sont un véritable fardeau pour l’environnement. Vous n’imaginez pas combien de produits chimiques dangereux entrent dans la fabrication de votre smartphone. On y trouve par exemple des substances cancérigènes telles que le benzène et le n-hexane, ainsi que d’autres substances aux effets tout aussi néfastes.

Au lieu de céder à la tentation des nouveaux modèles régulièrement mis sur le marché, conservons plus longtemps nos téléphones et autres appareils, ou faisons-les réparer.

https://www.greenpeace.fr/telephones-portables-pollution-au-bout-du-fil/

En pique-nique

Lorsque vous partez en pique-nique, emmenez des contenants hermétiques pour les denrées alimentaires, des bouteilles et votre vaisselle de tous les jours.

De cette façon, vous déposerez moins de déchets dans le bac de collecte le plus proche; mieux encore, rapportez-les à la maison pour les trier.

Eviter les "suremballages"

De nombreux aliments sont emballés dans plusieurs couches de matériaux et le volume de l’emballage est disproportionné par rapport au contenu.

Or, vous payez aussi l’emballage : dans le cas des produits alimentaires, il peut représenter jusqu’à 20% du prix du produit.
Evitez aussi les produits emballés individuellement (biscuits, yaourts, boissons, lingettes cosmétiques, etc).

Agir avec son temps

• S’engager bénévolement dans des associations actives dans le nettoyage des plages ou participez aux campagnes de ramassage des déchets laissés dans la nature.
• Relayer dans son entourage des informations/ arguments/pétitions sur la gestion des déchets et sur les moyens d’agir au quotidien.
• Agir avec son école : s’efforcer de lancer une réflexion autour de soi, auprès des élèves mais aussi des profs, pour que l’école soit un lieu exemplaire de tri et de réduction des déchets..
• Agir sur son lieu de travail: encourager son entreprise à bannir les gobelets en plastique et les portions individuelles, à généraliser les poubelles de tri, à utiliser des produits recyclés et recyclables, etc…
• Créer un groupe facebook pour demander à sa marque préférée de réduire ses emballages.
• Envoyer directement un message sur le mur facebook des différentes marques.
• Signer et créer des pétitions sur internet

Emballer malin

Utilisez une boîte à goûter plutôt que d’emballer vos tartines dans du film plastique. C’est hygiénique et vous évitez des déchets.

Remplacez les cannettes, petites bouteilles en plastique et autres berlingots par une gourde solide, réutilisable, et qui se nettoie facilement.
Les emballages de boissons représentent une montagne de déchets à recycler.

Préférer des produits durables

Rasoirs, mouchoirs en papier, lingettes, essuie-mains en papier… Autant de produits fabriqués, transportés, utilisés et aussitôt jetés.
Toute cette chaîne a un impact lourd sur l’environnement.
Pourtant, on peut facilement le réduire en utilisant des produits durables: rasoirs dont on change les lames, mouchoirs en tissu, lingettes et serviettes en tissu lavable, etc.

Refuser les sacs jetables

Transportez vos achats dans des sacs réutilisables, des caisses pliables, caddies, paniers, sacs à dos, etc.
Les petits commerces ne proposent pas toujours de sacs réutilisables comme les grandes surfaces. Pour ne pas oublier votre paquetage réutilisable, placez-le à un endroit stratégique : le sac à main, le coffre de la voiture, le hall d’entrée, etc.

Eviter les dépenses inutiles

Le traitement des déchets est coûteux.
Trier nos déchets permet certaines économies par rapport à l’incinération. Mais le transport et le recyclage de ceux-ci ne sont pas gratuits : le déchet le moins cher est donc celui qui n’existe pas.

Etre consomm'acteur

• Certaines sociétés et industries éco-responsables s’engagent dans la voie du 100% recyclable (cradle to cradle).
• Encouragez les en achetant leurs produits, en souscrivant à leurs services.
• Appelez les services consommateurs des entreprises peu soucieuses de leur suremballage, des matériaux toxiques qu’elles emploient ou de la pollution que leur production engendre et exigez qu’elles prennent, elles aussi, leur responsabilités.
• Ecrivez aux transporteurs ferroviaires et aux compagnies aériennes pour leur demander quels sont leurs programmes de recyclage des bouteilles, canettes et journaux utilisés par millions chaque jour sur leurs lignes.
• Demandez des factures électroniques à vous fournisseurs et imprimez uniquement lorsque vous en avez besoin • Interrogez vos imprimeurs, copie-service, ou même votre entreprise sur son système de recyclage.
• Eveillez les consciences au quotidien en interrogeant vos commerçants sur leur manière de recycler

Acheter à la découpe et en vrac

Achetez viande, poisson et fromage à la découpe: cela permet d’acheter les quantités exactes et d’éviter les barquettes inutiles et non recyclables.
En grande surface, pesez les fruits et légumes séparément et mettez les tous dans votre sac réutilisable sur lequel vous collez les différentes étiquettes de pesée.
Si vous avez juste besoin d’un concombre, d’un poivron ou d’une courgette, collez l’étiquette directement sur le légume. Que d’emballages évités…

Aérer

L’air intérieur contient de l’humidité, des allergènes, des composants gazeux émis par différentes activités, parfois des produits chimiques…
En aérant pendant 15 minutes, 2 à 3 fois par jour, on renouvelle l’air, sans refroidir les murs ni évacuer toute la chaleur accumulée.
Par contre, il ne faut pas oublier de couper le chauffage avant d’ouvrir la fenêtre, sinon on « chauffe l’extérieur ».

Utiliser son pouvoir de citoyen

• Appelez votre commune pour exiger le recyclage du papier dans les écoles communales, des poubelles de tri dans les rues et les espaces publiques.
• Exigez de votre commune un tri sélectif total.
• Faites pression an allant visiter les centres de tri, en posant des questions
• Et pourquoi ne pas demander à mettre en place un bac de collecte du papier usagé dans chaque classe ? C’est peut-être une excellente occasion d’allier pédagogie et écologie !

Limiter l'exposition aux formaldéhydes

Les meubles en bois en kit, les plaques de copeaux de bois agglomérés et certaines colles peuvent contenir du formaldéhyde, molécule toxique qu’il faut éviter à tout prix.
Mieux vaut ainsi bien vous informer avant d’acheter ces meubles en kit sur leur composition, et si besoin bien aérer la pièce après le montage, et ce pendant plusieurs jours.

Eviter l'utilisation d'insecticides

Les produits anti-insectes et autres contiennent des substances nocives pour la santé. Il en est de même pour les diffuseurs électriques contre les moustiques qu’il ne faut surtout pas placer dans une chambre à coucher.
L’huile essentielle de citronnelle est plus efficace et bien plus naturelle comme répulsif à moustiques.

Faire confiance aux produits traditionnels

Taches et graisse tenaces ? Plutôt que d’utiliser des produits élaborés et souvent dangereux, choisissez des solutions efficaces, bien moins chères et moins polluantes :
Contre le calcaire (salle de bain et WC): le vinaigre d’alcool.
Contre la graisse et les mauvaises odeurs : les cristaux de soude.
Contre les taches ou pour blanchir : l’oxygène actif.

Stop au jetable

Préférez toujours de la vaisselle et des couverts lavables. Bannissez les gobelets en plastique.
Si vous n’en avez pas assez pour une grande assemblée, il y a moyen de les louer (en général, le nettoyage est même compris dans la location).

Voir toutes les astuces
Pour aller plus loin...
Voir toutes les infos