Pollution - déchets

LA TRAGÉDIE ÉLECTRONIQUE

Anglais, français - VF 86mn - VA 52mn

Synopsis

Chaque année, jusqu’à 50 millions de tonnes de déchets électriques et électroniques (ordinateurs, téléviseurs, téléphones mobiles, équipements électroménagers…) sont jetés dans les pays "développés" ;75 % de ces déchets disparaissent des circuits de recyclage légaux et sont en grande partie est exportés illégalement vers la Chine, l’Inde ou l’Afrique.

Ce trafic illégal est un marché florissant de plusieurs millions de dollars qui pollue très gravement l'environnement et affecte la santé des populations locales.

 

Ce film nous fait découvrir un monde méconnu, de l’Europe aux États-Unis en passant par le Ghana et la Chine.

Il révèle comment le système de recyclage européen souffre de la corruption, de l'avidité et de contrôles insuffisants ; comment les responsables portuaires en Europe et en Asie livrent une bataille perdue d'avance contre l'immense volume de déchets qui traversent les océans ; et comment des villes entières en Chine sont submergées d’appareils usagés où ils sont partiellement valorisés avec un mépris total de l'environnement.

 

Conséquence étonnante de ce cercle vicieux : des puces informatiques recyclées et endommagées se retrouvent parfois dans des produits électroniques neufs utilisés dans les transports publics ou dans des appareils médicaux, créant un énorme risque de sécurité.

 

Cette marée de produits toxiques peut-elle s’arrêter ?

Jusqu’à quand continuerons-nous de fermer les yeux sur ce problème ?

 

Le mot de la réalisatrice

Le film précédent de Cosima Dannoritzer, Prêt à jeter,a ouvert nos yeux sur l’obsolescence programmée des produits de consommation, et en particulier des produits électriques et électroniques.

 

Ces appareils connaissent des cycles de vie de plus en plus courts, du fait des évolutions technologiques, des usages, mais aussi de la politique délibérée des fabricants, et de notre consumérisme, cette nouvelle religion du gadget dernier cri.

Nous sommes tous acteurs et responsables de ce gâchis, de ce scandale.

 

La Tragédie électronique reprend le récit là où Prêt à jeter s’est arrêté.

Nous cherchons à comprendre comment il est possible qu’une quantité colossale de déchets électriques et électroniques, hautement toxiques, quitte chaque jour les pays occidentaux, pour terminer en Afrique, en Chine ou dans d’autres pays, sachant que l’exportation de ces déchets est illégale.

 

Pourquoi ce choix ?

Une enquête bien menée qui dénonce les trafics à grande échelle des objets électroniques, l’inefficacité des politiques de recyclage dans ce domaine et les conséquences en matière d’environnement et de santé. Ou comment les pays du nord se débarrassent de leurs déchets électroniques et prennent certains pays du sud pour leur poubelle.

 



Genre : Documentaire
Réalisateur : Cosima Dannoritzer
Production : YUZU PRODUCTIONS & Media 3.14
Année : 2014
Pays : France - Espagne
Récompenses : Prix Spécial du Jury - Filmambiente (Rio de Janeiro)
Contact : info@yuzu-productions.com

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Nathalie Wahou! Ces images m'ont remuées, je ne savais pas pour les pièces électriques et électroniques. Une vraie prise de conscience pour ma part. Et derrière ça toujours l'argent ceux qui relaient en dernier notre santé. · le 21/08/2017
Des idées? Ah ba ce soir j’hésitais entre ce film et bernie noel... Une autre solution -ultraradicalogochoantiliberal peux être pour l'europe actuelle- serait la "nationalisation" des usines et centres de recyclage et le traitement de ces déchets dans un circuit fermé. · le 20/08/2017
Sébastien TROLLE Entre les pays dotés d'un Etat fort qui regarde ailleurs et les pays ruinés qui n'ont pas les moyens de réagir… la "tragédie électronique" risque bien de durer. Pour reprendre la conclusion du film, le consommateur a en effet la possibilité de réfréner ses achats compulsifs pour tarir les déchets à la source. Mais ce sera bien insuffisant. L'ampleur mondiale de la problématique des Déchets d'Équipements Électriques et Électroniques donne tout son sens à l'adhésion de chacun aux ONG d'envergure internationale (Greenpeace par exemple). Elles mettent en lumière ce type de sujets globaux et interpellent les décideurs. Félicitations aux lanceurs d'alerte et aux journalistes qui s'impliquent dans des investigations "dérangeantes", et qui souvent leur valent des pressions en retour… · le 20/08/2017
Joana Marques Tres bon film, bravo a tous les collaborateurs. ;°) continuez!! · le 20/08/2017
pierre Film très intéressant sur le recyclage des déchets électroniques. Une filière de recyclage assez méconnue est pour cause le film montre les pratiques obscures qui peuvent y régner. Finalement on apprend que une portion assez faible du matériel électronique est recyclé une partieétant détourné de la filière homologuée. Dommage car ces déchets pourraient se révéler une vrai mine d'or contenant des métaux précieux comme l'or et l'argent ou des terres rares . · le 20/08/2017
Michèle Houdart S'il y existe un espace où chacun peut agir c'est bien celui-ci .Chaque utilisateur de chaque appareil est responsable de son devenir , de choisir le lieu où il pourra être réparé (celà existe) ou recyclé; Pour ceux qui sont utilisés dans un ensemble c'est à chacun de se renseigner de s'en préoccuper, l'indifférence est le pire comportement ,surtout ne pas attendre que "les Autres" le prennent en charge! Salut ! · le 20/08/2017
Bennis Ce film fait une bonne description de l'action mafieuse qui règne dans toutes les composantes de la filière des déchets. Malheureusement, il ne souffle pas de recommandations "sérieuses" pour remédier à ce désastre et surtout n'interpelle pas l'ONU et les Organisations régionales pour appliquer la Convention de Bâle. La question reste posée : Comment recycler au maximum, dans un cadre de transparence totale, et en faire profiter les Pays en Développement, sans spéculation et sans corruption? L’action des ONG doit être renforcée dans ce sens. Le film rejoint celui du bluff des multinationales à propos des changements climatiques. · le 19/08/2017
illar de Machaut Encore un sujet crucial abordé par une enquête très efficace.
Ne pourrait-on relayer régulièrement ces sujets bien fouillés dans de grand médias ? Ah ! encore dans le coup, ce fameux LUXEMBOURG..
· le 19/08/2017
Harmonie Merci pour cette prise de conscience! · le 19/08/2017
Spring Je ne comprends pas pourquoi un pays comme les USA a le droit d'exporter ses déchets alors qu'll est le plus grand consommateur d'électronique. Chaque pays, région, ville et citoyen (mais oui) devrait être responsable de ce qu'il engendre comme déchets. · le 18/08/2017
Voir tous les commentaires