Biodiversité - écosystèmes

TASMANIE, SAUVER LES DERNIERS GÉANTS

Français, anglais - 52mn

Synopsis

Soutenues par le gouvernement australien, les grandes compagnies forestières de Tasmanie ont formulé en 2013 une requête peu banale auprès des instances de l’UNESCO : la déclassification de milliers d’hectares de forêt primaire !

L’appétit de ces industriels peu scrupuleux a scandalisé le monde entier.

Une mobilisation sans précédent s’est alors organisée pour sauver la grande forêt humide de Tasmanie.

 

Isolée sur un éperon rocheux au large de l’océan Antarctique, la forêt tasmane abrite quelques unes des espèces végétales et animales les plus vieilles du monde.

Héritière d’une histoire géologique exceptionnelle, cette grande île australienne est un extraordinaire conservatoire de la biodiversité : pour les scientifiques, la valeur de ses grands pins et de ses eucalyptus géants est inestimable.

 

Activistes, descendants des peuples aborigènes et des premiers bucherons font aujourd’hui cause commune pour sauver ce patrimoine naturel unique au monde.

 

La série A la reconquête des forêts :

Plutôt que de se pencher sur les grands massifs détruits ou menacés, comme ceux d'Indonésie, déjà au centre de toutes les attentions, cette série choisit de mettre en lumière les grands massifs en pleine mutation, portés par des actions prometteuses.

Elle propose ainsi une découverte de ces précieux biotopes à travers les changements qui les animent et les acteurs qui en sont les artisans : qu’ils soient agronomes, bûcherons, ingénieurs, chasseurs, biologistes, anthropologues ou gardes forestiers, tous contribuent à repenser ces massifs, à en façonner l’avenir.

Chaque film donne aussi à comprendre le lien que les populations locales ont tissé avec ces étonnants massifs : parfois ils y ont grandi ou ils l’habitent, souvent c’est leur lieu de travail, leur ressource.

 

 

Pourquoi ce choix ?

Une percée fascinante au cœur d’une forêt méconnue, à la découverte des plus grands arbres du monde.

 

Comment peut-on couper, en quelques minutes, des arbres gigantesques qui ont mis plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d’années à pousser, simplement pour faire du papier ou quelques lattes de parquet ?

 

Ce film nous amène à nous interroger sur notre responsabilité, notre rapport à cette nature sauvage et millénaire; et nous fait partir à la découverte de ceux qui se sont engagés à la préserver.



Genre : Documentaire
Réalisateur : Stéphane Jacques
Production : ARTE France – DOCSIDE ZED
Année : 2016
Pays : France
Contact : rbaron@zed.fr

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

eboiro Le sujet des forets est crucial à divers titres pour l'avenir sur terre, articulant les enjeux qualité de l'air, ressource hydrique, énergie, biodiversité. culture et imaginaire,... Que je regrette d'avoir loupé ce film qui s'attache à un exemple remarquable et positif. Les commentaires renforcent ce regret. Greenpeace ferait il une session de rattrapage? · le 03/09/2017
Vanessa Partout et à différentes époques, l'histoire nous a démontré la nécessité des forêts à notre survie, comment vivre sans poumons et viviers naturels à la vies des différentes espèces. Agir pour le bien-être de la planète où que ce soit dans le monde est vital à tous les terriens dont nous faisons parti. Il n'y a plus qu'une seule cause, un seul combat assurer et préserver la faune, la flore, l'air, l'eau sur notre planète, là seul où nous pouvons vivre, Nous Dépendons de Son Ecosystème. · le 01/08/2017
Girard Liliane Excellent documentaire où j'ai appris plein de choses sur cette île trop méconnue avec ses arbres si vieux et majestueux qu'ils ne devraient appeler que l'humilité et le respect des Hommes. Malheureusement la cupidité des riches de ce monde n'a aucune limite, aucune pudeur. En voyant ce film, j'ai pensé au livre de Hervé Kempf: "Comment les riches détruisent la planète". Une fois de plus ce sont les "petits" qui trouvent la solution au problème liés à la déforestation. Je serais ravie si ce film pouvait être présenté dans toutes les écoles du monde, car c'est bien par l'école que commencera une vraie éducation à l'environnement, pour peu que l'on s'en donne les moyens. · le 30/07/2017
Sébastien TROLLE J'ai bien aimé ce film qui s'intéresse aux causes et pointe les responsabilités d'un désordre environnemental parfaitement documenté. Le film laisse à penser que la solution est à portée de main : maîtriser l'exploitation et/ou la surexploitation des forêts (selon les cas) et renforcer les réglementations de sauvegarde. Le rôle de l'UNESCO est appréciable en la matière. Les droits nationaux doivent progresser. · le 30/07/2017
Battaglia M Très instructif et très belles images · le 30/07/2017
sabatier très beau documentaire · le 30/07/2017
Bennis Le film traite de la surexploitation et la dégradation de la forêt, le poumon de l'humanité. Tout en présentant les avantages et les inconvénients des modes d'exploitation industriel et traditionnel, il ouvre la voie à la recherche d'une solution de conciliation et incite au renforcement de la recherche et de la concertation multifactorielles et multiacteurs. · le 30/07/2017
Nathalie Très beau documentaire et instructif. La déforestation ne touche malheureusement pas que la Tasmanie, cependant je ne savais rien au sujet des eucalyptus et des pins millénaires. · le 30/07/2017
Lydie Carette je vote pour ce film qui non seulement nous apprend beaucoup de choses sur un pays méconnu, mais met le doigt sur le problème terrible de la déforestation, dans plein de pays à travers le monde · le 29/07/2017
FEV Magnifique hommage pour une forêt fabuleuse qui doit être absolument préservée et protégée face aux assauts massifs de l'exploitation forestière, au changement climatique. sa faune et sa flore unique en font un joyau de l'humanité. Ce film met bien l'accent sur les enjeux économiques et écologiques qu'elle représente et sur le soutien des hommes dont elle a besoin pour sa sauvegarde et son épanouissement. J'ai trouvé très intéressant l'exemple donné par l'exploitation forestière durable avec cet homme repêchant dans les lacs les troncs d'arbres de forêt inondée. Ce serait effectivement une alternative pertinente à l'utilisation industrielle du bois et à la préservation des espèces arboricoles. · le 29/07/2017
Voir tous les commentaires