Energy

CONTAINMENT

Anglais, français - 81mn

Synopsis

Can we contain some of the deadliest, most long-lasting substances ever produced?

 

Left over from the Cold War are a hundred million gallons of radioactive sludge, covering vast radioactive lands. Governments around the world, desperate to protect future generations, have begun imagining society 10,000 years from now in order to create monuments that will speak across time.

 

Part observational essay filmed in weapons plants, Fukushima and deep underground—and part graphic novel—Containment weaves between an uneasy present and an imaginative, troubled far future, exploring the idea that over millennia, nothing stays put.

 

Director's statement

Sometimes we face problems that are optional. We could decide to send people to Mars. But we could also decide not to.

Or we could postpone the decision by twenty or fifty, a hundred years, even five hundred years. What we, as filmmakers, found so absorbing about nuclear waste is that the problem is not like Mars: it is absolutely necessary that we deal with seventy years of nuclear neglect from the byproducts of making weapons and power.

But necessary does not mean easy or even crystal clear: the task is staggeringly difficult and expensive.

The possibility of leaks or fires or explosions, makes ignoring it impossible.

 

Much radioactive waste remains dangerous for tens of thousands, in some cases hundreds of thousands, of years.

We want to control this material, we want to believe that we can engineer the titanium cases, casks, and mines to box it up and keep it away from us.

 

But because the waste does last such a long time, the Unites States Congress demanded that, when the nuclear agencies bury the waste, they find a way to warn the future for a period not less than ten thousand years: don’t dig here.

Responding to Congress, one of the nuclear weapons laboratories asked the reasonable question:

What might future threats be?

What kind of situations might lead the future to intrude into these underground repositories?

And how could we avoid it?

 

Why this choice?

How to decontaminate a highly contaminated site and what to do with the radioactive waste?

 

This documentary interspersed with cartoons, projects us into an imaginary future and asks the question of what becomes of the waste that the nuclear industry generates.

 

Helped by Fukushima survivors’ accounts and the example of the stocking/decontamination Savannah River site, it brings up uncertainties and questions about managing a material that remains toxic for 250,000 years and a problem that goes beyond what we are capable of dealing with at this moment.

 

Starting with a very “down to earth” problem, this film invites a philosophical discussion about the end of mankind and the ways to communicate with whoever/whatever will replace us on this planet.

 



Type : Documentary
Director : Peter Galison & Robb Moss
Year : 2015
Country : USA
Contact : info@containmentmovie.com
Website : http://www.containmentmovie.com

Your email address will not be published.

duval daniele le choix fut difficile mais étant donné la dangerosité de cette technologie et la responsabilité que j en porte en tant que française, je vote pour ce film dont la " chute " avec les accidents repositionne celui ou celle qui adhèrerait à l enthousiasme de Wipp à sa juste place d humain · on 03/09/2017
Pierre W L'homme le seul prédateur de l'Homme · on 03/09/2017
Frédé L. Le film porte la gravité du terrible problème que nous avons crées et dont nous n'avons pas les solutions actuellement, peut-etre avec des recherches et des decouvertes dans les années à venir les aurons nous... un jour ??? un terrible legs aux generations futureset la necessité d'arreter la production de ces déchets d'autant que nous avons, là par contre, les compétences techniques actuellement · on 01/09/2017
Sympa la resonnance entre WIPP et Fukushima, le sujet est lourd certes, mais 1h20 c'est bien trop long. Pour résumé, on est la avec des dechets dangereux +200 000ans, qu'on a produit volontairement pour des buts militaires plus ou moins aberrants (produire une menace lors la guerre froide) et selondairement valorisés pour des buts civils plus ou moins louables (dont la production d'energie). Le WIPP/état est un des premières fois que l'homme se soucie du futurs, à un pauvre horizon de 10 000ans Au final, meme à cet horizon, on voit que nos actions restent assez illusoires, et qu'on ne maiitrise rien. Ou est la sagesse, ne pas produire des dechets non matrisables, ou sanctuarise derisoirement des millions de m3? · on 01/09/2017
Desportes C'est un projet surhumain ! · on 31/08/2017
Bennis La situation est dramatique pour toute la communauté internationale. Les Pays disposant de centrales nucléaires sont dans l’impasse et paient leurs erreurs du passé. Faute de mieux, gardons l’espoir en investissant dans la recherche scientifique pour éliminer ces déchets. · on 30/08/2017
MARTEAU Plus que flippant! Quel cynisme! · on 30/08/2017
LAS Peut-être qu'il manque un regard plus explicitement critique vis à vis de certaines personnes interviewées dans le documentaire qui minimisent les risques avec un sourire narquois. En même temps, c'est le reflet de notre triste réalité, le lobby nucléaire est tellement puissant, pas de surprises donc: dans la gestion des déchets, l'intérêt financier passe avant l'humanité.
Cela a le mérite d'être clair pour quelqu'un d'averti: certains sont tellement à côté de la plaque et obsédés par l'économie qu'ils en ont perdu totalement la raison et le bon sens!
Quand aux messages pour les générations futures, les propositions sont de bien mauvais goût…entre le parc de terreur, ou le scénario avec Nickey Nuke/Mickey Mouse, c'est vraiment pathétique. Effectivement, si ceux qui gèrent dans le secret les centrales et les déchets radioactifs, ne sont même pas déjà transparents, bienveillants et capables d'avertir explicitement des dangers que courent la nature et les populations actuelles, comment pourraient-ils l'être pour les générations futures?
Damnés pour des millions d'années…
Peut-être faudrait il que chacun de nous puissent déjà savoir précisément quelles sont les zones contaminées, cartographier le plus possible partout dans le monde et le transmettre oralement à nos enfants car nous ne pourront compter ni sur les industriels, ni sur nos politiques…A moins que la face du monde change…
· on 30/08/2017
Viel Francoise Même si on a la chance de ne pas avoir d'accident, on sera maudit pour tous ces déchets qu'on leur laisse pour des millions d'années. · on 31/07/2017
guyennon annie l homme a depasse les bornes; il veut du bien etre; mais la facture va etre tres lourde de consequences. Personne ne connait la solution ; faudrait il envisager de faire machine arriere?? En attendant les dechets radioactifs sont la !!! · on 23/07/2017