Pollution - Waste

THE E-WASTE TRAGEDY

Anglais, français - VF 86mn - VA 52mn

Synopsis

Every year, developed countries throw away up to 50 million metric tons of electrical and electronic waste – computers, TVs, cell phones, appliances. 75% of the waste disappears from the legal recycling channels and a large part is illegally sent to China, India, or Africa…

This illegal traffic is a flourishing market of several million dollars that gravely pollutes the environment and affects the health of the local populations.

 

This film shows us an unknown world from Europe to the U.S. and from Ghana to China.

It reveals how the European recycling system suffers from lack of controls, from corruption and greed and lets in the illegal exporters, how the port authorities in Europe and in Asia are fighting a losing battle against the enormous amount of electronic waste crossing our oceans and how entire cities in China are submerged in used appliances where they are partially recovered, while showing complete contempt for the environment.

 

A stunning consequence of this vicious circle: damaged and recycled electronic microchips are sometimes found in new production of electronics used in public transportation or in medical devices, thus creating huge security risks.

 

Can this tide of toxic waste be stopped?

How much longer are we going to ignore the problem?

 

Director's statement

Cosima Dannoritzer’s last movie “PRET A JETER” (READY TO TOSS) opened our eyes on the planned obsolescence of consumer products and namely, of electrical and electronic equipment.

 

These appliances are known to have shorter and shorter lifespans because of technological advances and their use, but also because of the deliberate policies of the manufacturers, of our hunger for consumption, of this new “religion” of wanting the latest gadget.

We are all players and are responsible for this waste, this scandal.

 

“E-WASTE TRAFFIC” picks up the story where ‘READY TO TOSS” left off.

 

We are trying to understand how it is possible that such a huge quantity of electrical and electronic waste, all highly toxic, can leave Western countries every day and end up in Africa, in China or other countries when we know exporting this kind of waste is illegal?

 

 

Why this choice?

Large-scale traffic of electronics, inefficiency of the recycling policies in this field and the health and environmental consequences it all has are denounced thanks to a well-conducted investigation…

 

Or how the Western countries get rid of their electronic waste or e-waste and make Africa their trash bin.

 



Type : Documentary
Director : Cosima Dannoritzer
Production : YUZU PRODUCTIONS & Media 3.14
Year : 2014
Country : France - Spain
Awards : Prix Spécial du Jury - Filmambiente (Rio de Janeiro)
Contact : info@yuzu-productions.com

Your email address will not be published.

Nathalie Wahou! Ces images m'ont remuées, je ne savais pas pour les pièces électriques et électroniques. Une vraie prise de conscience pour ma part. Et derrière ça toujours l'argent ceux qui relaient en dernier notre santé. · on 21/08/2017
Des idées? Ah ba ce soir j’hésitais entre ce film et bernie noel... Une autre solution -ultraradicalogochoantiliberal peux être pour l'europe actuelle- serait la "nationalisation" des usines et centres de recyclage et le traitement de ces déchets dans un circuit fermé. · on 20/08/2017
Sébastien TROLLE Entre les pays dotés d'un Etat fort qui regarde ailleurs et les pays ruinés qui n'ont pas les moyens de réagir… la "tragédie électronique" risque bien de durer. Pour reprendre la conclusion du film, le consommateur a en effet la possibilité de réfréner ses achats compulsifs pour tarir les déchets à la source. Mais ce sera bien insuffisant. L'ampleur mondiale de la problématique des Déchets d'Équipements Électriques et Électroniques donne tout son sens à l'adhésion de chacun aux ONG d'envergure internationale (Greenpeace par exemple). Elles mettent en lumière ce type de sujets globaux et interpellent les décideurs. Félicitations aux lanceurs d'alerte et aux journalistes qui s'impliquent dans des investigations "dérangeantes", et qui souvent leur valent des pressions en retour… · on 20/08/2017
Joana Marques Tres bon film, bravo a tous les collaborateurs. ;°) continuez!! · on 20/08/2017
pierre Film très intéressant sur le recyclage des déchets électroniques. Une filière de recyclage assez méconnue est pour cause le film montre les pratiques obscures qui peuvent y régner. Finalement on apprend que une portion assez faible du matériel électronique est recyclé une partieétant détourné de la filière homologuée. Dommage car ces déchets pourraient se révéler une vrai mine d'or contenant des métaux précieux comme l'or et l'argent ou des terres rares . · on 20/08/2017
Michèle Houdart S'il y existe un espace où chacun peut agir c'est bien celui-ci .Chaque utilisateur de chaque appareil est responsable de son devenir , de choisir le lieu où il pourra être réparé (celà existe) ou recyclé; Pour ceux qui sont utilisés dans un ensemble c'est à chacun de se renseigner de s'en préoccuper, l'indifférence est le pire comportement ,surtout ne pas attendre que "les Autres" le prennent en charge! Salut ! · on 20/08/2017
Bennis Ce film fait une bonne description de l'action mafieuse qui règne dans toutes les composantes de la filière des déchets. Malheureusement, il ne souffle pas de recommandations "sérieuses" pour remédier à ce désastre et surtout n'interpelle pas l'ONU et les Organisations régionales pour appliquer la Convention de Bâle. La question reste posée : Comment recycler au maximum, dans un cadre de transparence totale, et en faire profiter les Pays en Développement, sans spéculation et sans corruption? L’action des ONG doit être renforcée dans ce sens. Le film rejoint celui du bluff des multinationales à propos des changements climatiques. · on 19/08/2017
illar de Machaut Encore un sujet crucial abordé par une enquête très efficace.
Ne pourrait-on relayer régulièrement ces sujets bien fouillés dans de grand médias ? Ah ! encore dans le coup, ce fameux LUXEMBOURG..
· on 19/08/2017
Harmonie Merci pour cette prise de conscience! · on 19/08/2017
Spring Je ne comprends pas pourquoi un pays comme les USA a le droit d'exporter ses déchets alors qu'll est le plus grand consommateur d'électronique. Chaque pays, région, ville et citoyen (mais oui) devrait être responsable de ce qu'il engendre comme déchets. · on 18/08/2017
All comments